Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 24Article 558086

Health News of Tuesday, 24 November 2020

Source: Actu Cameroun

Vaccin contre le cancer du col de l’utérus: la ligne de défense de Manaouda Malachie

La ministre de la Santé publique s’est exprimé sur la polémique qui encadre le nouveau vaccin introduit dans la liste du Programme élargi de vaccination (Pev). Extrait de discours.


Revenant au vaccin contre le papillomavirus humain, introduit le 12 octobre 2020, en vue de protéger contre la survenue du cancer du col de l’utérus et des condylomes acuminés, il ne connait pas encore l’adhésion de certains concitoyens, en raison cfes rumeurs qui circulent dans les réseaux sociaux, des doutes et des réserves légitimes émis par certains compatriotes. Il me parait important de rappeler que le développement d’un vaccin est un processus long et rigoureux, comportant des essais précliniques et des essais cliniques. Les essais cliniques se déroulent en trois principales phases :

-La phase 1, a pour objectif de déterminer l’innocuité du candidat-vaccin chez l’homme (le vaccin provoque-t-il des effets indésirables ?), sa tolérance (comment le corps- réagit-il au produit’?), son immunogénicité (le candidat-vaccin génère-t-il l’immunité ?) ;

-La phase 2 quant à elle cherche à déterminer si le vaccin procure bien une protection durable contre l’infection, et la stratégie vaccinale appropriée ;


-La phase 3 détermine l’efficacité et le rapport bénéfices/risques du vaccin;

Il existe une 4e phase qui se veut permanente, pt post-mise sur le marché, c’est la

pharmacovigilance, au cours de laquelle les personnes vaccinées et le personnel rie santé surveillent et signalent la survenue d’effets secondaires. Cette phase dure tant que le vaccin est commercialisé.

Pour le cas du vaccin contre le cancer du col de l’utérus, la phase 4 a été activée dès 2010 lors des premières administrations effectuées dans la Région du Nord-Ouest chez les filles âgées de 09 à 13 ans. Cette surveillance s’est poursuivie lors de la phase de démonstration de l’acceptabilité de ce vaccin dans ies Districts de Santé d’Edéa et de Foumban en 2014, pendant laquelle 21165 jeunes filles âgées de 9 à 13 ans ont été vaccinées. A date, aucun effet secondaire n’a été notifié sur l’ensemble des filles vaccinées. Cette information a été. confirmée par une investigation effectuée par certains médias auprès des filles ayant bénéficié dudit- vaccin’dans les Districts cités plus haut.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter