Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 04Article 503299

General News of Saturday, 4 April 2020

Source: cameroonmagazine.com

Vaccin contre le Covid-19 en Afrique : Marlène Emvoutou recadre Samuel Eto’o

Contrairement aux deux légendes du football africain Samuel Eto’o et Didier Drogba qui sont contre un test de vaccin contre le Covid-19 en Afrique, l’ancienne candidate à la présidence de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) Caddy Marlène Patience Emvoutou Aka'a semble être d’avis que cette opération soit réalisée dans le continent.

Contrairement aux deux légendes du football africain Samuel Eto’o et Didier Drogba qui sont contre un test de vaccin contre le Covid-19 en Afrique, l’ancienne candidate à la présidence de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) Caddy Marlène Patience Emvoutou Aka’a semble être d’avis que cette opération soit réalisée dans le continent.

Sur sa page Facebook le 3 avril 2020, Marlène Emvoutou, s’inspirant de l’écrivain sénégalais Léopold Sédar Senghor, condamne la vague d’indignation qui a suivi l’information selon laquelle, des négociations seraient en cours pour «?réaliser des essais cliniques contre le coronavirus en Afrique?».

Elle commence par féliciter le Sénégal qui l’un des premiers pays africains à avoir approuvé cette opération sur son territoire : «?Senghor disait que la raison est hellène et l’émotion est nègre… Je dirai désormais que la détermination est sénégalaise. Car, son pays, le Sénégal vient de s’inscrire parmi les nations en Afrique qui acceptent de tester le vaccin contre le coronavirus?».

Dans la foulée, l’ancienne présidente de la Ligue régionale de Football du Sud s’offusque de la réaction «?très émotive?» qui est d’ailleurs selon elle, une caractéristique du «?nègre?» : «?Je vois partout des Africains qui écrivent “nous ne sommes pas des cobayes, non aux tests du vaccin contre le covid-19”. Une réaction très émotive qui nous caractérise… Certains Africains n’ont pas cherché à savoir qui sont ceux qui ont servi de cobayes pour tous les vaccins qui existent aujourd’hui contre les maladies tropicales?», prévient la spécialiste en markéting.

Marlène Emvoutou explique dans son argumentaire que les Africains, ont «?toujours été des cobayes?», car c’est sur eux qu’il a fallu «?tester les traitements contre le paludisme et autres vaccins contre des maladies?» qui sévissent uniquement en Afrique.

«?Sachez que les virus mutent en fonction de l’environnement, il serait inimaginable d’envisager un vaccin pour les Africains avec une souche qui existe uniquement en Europe. Personne parmi nous ne cherche à comprendre la raison pour laquelle les bébés et les enfants de moins de 5 ans ne sont pas atteints de coronavirus en Europe. Sachez que les bébés en Europe subissent obligatoirement le vaccin BCG, et c’est grâce à ce vaccin qu’ils ont reçu qu’ils sont épargnés?», peut-on lire dans son post.

L’activiste pour éclairer sur les réelles motivations des Occidentaux à se tourner vers l’Afrique indique que «?les scientifiques envisagent de concevoir un nouveau BCG en y introduisant le coronavirus?». Et que si les Africains sont «?contre ce vaccin?», ils doivent systématiquement se «?passer de tous les vaccins?», car, malheureusement, ils ne demanderont pas lueurs «?avis pour modifier le BCG?». «?À moins que vous ayez décidé de vous inscrire dans l’histoire du monde comme ceux qui ont découvert la nouvelle méthode de se prémunir contre les maladies, en dehors du vaccin?», ajoute-t-elle.

Pour conclure, Marlène Emvoutou écrit : «?Même la sorcellerie à des limites. Dites-vous toujours que des personnes se sont sacrifiées à travers le monde pour faire avancer la science et la technologie. Des hommes ont testé les voitures et les avions que vous affectionnez aujourd’hui. À défaut d’être les initiateurs de ces avancées scientifiques et technologiques, ayons l’humilité intellectuelle de reconnaître que ces blancs nous ont aidés à améliorer nos conditions de vie. Si vous n’avez rien à proposer pour lutter contre ce virus qui fait des ravages, taisez-vous?».

Rappelons que tout a commencé le mercredi 1er avril 2020, lors d’un débat sur la LCI, chaine de télévision française d’informations en continu de TF1. Au cours des échanges entre les panélistes relatifs à l’expérimentation d’un vaccin contre le Covid-19, ces derniers ont émis l’hypothèse du continent africain comme étant un terrain propice pour les tests, arguant qu’il n’y aurait pas «?de masques, pas de traitements, pas de réanimation?». «?Si je peux être provocateur, est-ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation, un peu comme c’est fait d’ailleurs sur certaines études avec le sida, où chez les prostituées : on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées. Qu’est-ce que vous en pensez???», suggérait Jean-Paul Mira, chef de la réanimation à l’hôpital Cochin, à Paris l’un des participants sur le plateau.

Une position qui a tout de suite irrité l’ancien attaquant ivoirien Didier Drogba et l’ancien capitaine des Lions indomptables, Samuel Eto’o qui à travers les réseaux sociaux ont soutenu que les Africains n’étaient plus «?les cobayes?».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter