Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 11Article 596596

Actualités of Tuesday, 11 May 2021

Source: Ouest Echos n°117

Vaccin anti-covid : la ministre Madeleine Tchuinté au cœur d'un nouveau scandale

La Ministre de la recherche scientifique et de l’innovation (Minresi) a instruit à ses collaborateurs, de restreindre l’accès aux services de la recherche, pour cause de mesure barrière.

Le personnel et les usagers de ce ministère, sont astreints à présenter des résultats négatifs du test Covid-19 émanant d’un centre de dépistage agréé et datant d’au plus quatorze (14) jours. Cette exigence est éminemment discriminatoire et contraire aux instructions du Chef de l’Etat, et même du Chef du gouvernement.

En l’espace de quelques heures, le 06 mai 2021, le Chef de Centre national d’éducation (Cne) a pondu deux communiqués visant à restreinte l’accès aux services du Minresi. Le Pr. Mlblteh Stephen Ambo ci-devant Chef de Cne, a tout d’abord signé un communiqué indiquant que : » …tout le personnel et les usagers sont informés que l’accès aux locaux du Cne est conditionné, à compter de la date de signature du présent communiqué, par la présentation des résultats de test de la Covid-19 négatifs à renouveler tous les 14 jours (fait dans un Centre agréé de son choix) ; d’une Carte vaccinale attestant de la prise du vaccin contre Covid-19 « .

Se rendant compte plus tard des conséquentes d’une telle décision, prise à l’emporte pièce et faut-il le rappeler sous instruction du ministre Madeleine Tchuinté, le Chef de Centre national d’Education (Cne) s’est rebiffé en des termes très ambigus, en produisant un autre communiqué, le même jour. Cette fois, il indique que tout le personnel et les usagers sont astreints à présenter des résultats négatifs du Test Covid-19 émanant d’un centre de dépistage agréé et datant d’au plus 14 jours. Ce contresens ne s’appuie ni sur un texte du Premier ministre Chef du gouvernement Dr. Joseph Dion Ngute, encore moins sur une instruction du Chef de l’Etat. Madeleine Tchuinté ruse et fait preuve de zèle sans tenir compte des réalités du pays.



Incongruité et zèle vexatoire

Depuis la survenue de la pandémie du covid-19 dans notre pays, le Cameroun n’a pas testé 2 millions de personnes. Par ailleurs, le nombre de personnes vaccinées depuis le 12 avril 2021 date de lancement officiel de la campagne nationale de vaccination contre le Covid dans notre pays, est encore en-deça de 50 000 personnes sur les près de 600 000 doses de vaccins acquis par notre pays.

En respectant les principes de! doubles doses, au! mieux des cas 300 000 personnes sur 25 millions de camerounais pourraient se faire vacciner. I on de! ce constat, même en atteignant le taux etc 70% des 25 millions! de camerounais que nous sommes, tout le monde ne pourra être vacciné. Madame la Minresi viole ouvertement les instructions de sa hiérarchie, en restreignant l’ouverture des services publics mis sous sa charge.

Jusqu’à preuve de contraire, l’exigence de se taire vacciner et/ou de présenter un test antiCovid-19 avant d’accéder à un ministère, n’a été prescrite nulle part, ni même par le Chef du Gouvernement. Le respect des mesures barrières supposent le port du masque, la distanciation sociale, le lavage régulier des mains autant que possible. La vaccination n’étant qu’une morsure facultative, elle ne saurait être érigée en règle si tant est que tout te monde n’est pas encore éligible à cette vaccination.

Celle décision unilatérale du Minresi, est de nature à accroître la suspicion autour de la vaccination, dans les chaumières si tant est qu’elle devient obligatoire. Car dans aucun pays au monde, la présentation d’une carte vaccinale n’a été présentée comme condition préalable aux services de l’Etat. Rendre le dépistage obligatoire alors que le gouvernement n’a pas les moyens de sa politique est une grosse incongruité, doublée d’un zèle source de vexation. La Minresi en fermant insidieusement la porte à ses usagers, refuse d’offrir le service pour lequel elle a été nommée.

L’Etat ne peut pas d’aussitôt se permettre d’être aussi ostensiblement discriminant envers ses usagers et même son personnel. Madeleine Tchuinté, s’éloigne ainsi de ses missions. Son implication dans la lutte contre le Covid-19 reste dérisoire et même sources de contovers’es, car les chercheurs camerounais du Minresi, n’ont pas encore produit des solutions locales et efficaces de lutte contre cette pandémie.

Le projet de production de la chloroquine n’a pas fait long feu car cette molécule n’a révélé aucune efficacité sur le coronavirus. La décision du chef de Cne est un apartheid flagrant contre le principe de l’Etat pour tous. Une cacophonie criante qui déteint substantiellement sur la gestion du Covid-19 dans notre pays, ceci malgré la mise en place d’une Task-force logée à la Présidence de la République. Le communiqué du chef de Cne sur instruction du Minresi Madeleine Tchuinté mérite ajuste titre d’être retoquée, parce qu’inopportun.