Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 09Article 578500

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 9 March 2021

Source: Camerounweb.com

Urgent : la vaccination contre le Covid-19 sera obligatoire au Cameroun

Le ministre de la santé Manaouda Malachie se prépare à rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 au Cameroun. Le ministre organise ce mardi 09 mars 2021, une réunion avec tous les chefs de département de son ministère. Cette rencontre exceptionnelle a pour objet : l’ " examen du projet de décret rendant la vaccination préventive obligatoire au Cameroun".


Malachie Manaouda avait déjà annoncé le démarrage de la campagne de vaccination dans deux semaines. Le ministre avait pourtant annoncé sur les réseaux sociaux que la vaccination ne sera pas obligatoire. « Pour la vaccination contre le Convid-19, deux choses importantes à savoir: 1. le vaccin est gratuit pour tous suivant les différents ordres de priorité; 2. la vaccination est non obligatoire. Ce sera sur la base d’une acceptation formelle », avait-il déclaré.


Pour rappel, le Cameroun a opté pour le vaccin AstraZeneca . « Le Cameroun, après les diligences rendues possibles par le Chef de l’Etat, recevra dans 2 semaines, ses premières doses de vaccin britannique AstraZeneca, dans le cadre de la facilité COVAX. La priorité sera accordée aux personnels de santé bien sûr. Protégeons-nous », déclarait le ministre il y a quelques jours.

Davantage d'effets secondaires avec les vaccins AstraZeneca au CHU de Poitiers (Francebleu.fr)

A Poitiers, cela fait deux semaines environ que le CHU a commencé à vacciner ses personnels avec les doses du laboratoire AstraZeneca. Et dès les premières injections le 8 février, on a recensé des effets secondaires plutôt forts : fièvre à plus de 40 degrés et grosse fatigue notamment. Les études montrent que les effets secondaires n'entament pas l'efficacité du vaccin anti-covid, mais comme dans d'autres hôpitaux de France, ces réactions vives au vaccin suédo-britannique ont entraîné des arrêts maladies parmi les effectifs. Il a donc fallu s'adapter très vite.


Plus d'un millier de personnels vaccinés en 15 jours


A ce jour, plus d'un millier de professionnels, personnels de santé et du médico-social de moins de 65 ans, ont été vaccinés sur les quatre sites dédiés du CHU dans la Vienne (Poitiers, Loudun, Châtellerault et Montmorillon), et, selon l'établissement hospitalier pictave, le taux d'incidence des effets secondaires serait dans la moyenne nationale, autour de 10%, soit une centaine d'effets secondaires ressentis sur le millier de professionnels médicaux vaccinés dans le département, libéraux inclus.


Des arrêts maladies mais pas de dysfonctionnement


Céline Laville est la presidente nationale et poitevine de la CNI, coordinationale nationale infirmière, syndicat des professionnels de santé. Elle reconnaît que les personnels de santé, particulièrement exposés, attendaient la vaccination avec impatience, ne serait-ce que pour se sentir protégés face au risque accr de contamination mais elle regrette les conséquences de l'AstraZeneca


"C'est quand même dommage de se faire vacciner et d'être obligés de se retrouver en arrêt maladie pendant trois jours avec un jour de carence"
Pour ce qui est des effets secondaires, elle précise toutefois que les personnels vaccinés sont plus jeunes, et qu'ils ontde faitune meilleure réponse immunitaire au vaccin". Et c'est ce qui exlique ces effets secondaires, selon elle.


Echelonner la vaccination au sein d'une même équipe


Au CHU de Poitiers pour éviter trop d'arrêts maladie dans un même service on a demandé aux personnels d'échelonner la vaccination : pas toutes les personnes d'une même équipe en même temps. Le service communication de l'établissement pictave rappelle que les personnels de santé peuvent se faire vacciner sur quatre sites sans avoir besoin de prendre rendez-vous au préalable.
Pas de chiffre précis sur le nombre d'arrêts maladie potentiellement liés au vaccin d'AstraZeneca. D'abord à cause du secret médical : la direction ne sait pas toujours ce qui cause l'arrêt maladie, et légalement n'a pas à le savoir. Et puis quid des personnels qui se font vacciner la veille d'un week-end ou de jours de repos ? Pour l'instant pas de chiffres donc, et surtout pas de décision radicale : dans le Grand Ouest, au moins trois établissements hospitaliers ont suspendu l'administration des vaccins AstraZeneca auprès de ses personnels. Ce qui n'est pas le cas du CHU de Poitiers.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter