Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 05Article 595654

General News of Wednesday, 5 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Urgent: Gilbert Baongla libéré

Gilbert Baongla Gilbert Baongla

Erratum : La rédaction de CamerounWeb a annoncé la libération Georges Gilbert Baongla en se basant sur des informations recueillies auprès de ses proches. D'autres membres de la famille de l'intéressé démentent l'information. CamerounWeb vous présente ses excuses pour tous les désagréments.

Georges Gilbert Baongla est libre, vient d'apprendre la rédaction de Camerounweb. Alors qu'il devrait sortir de sa cellule le 03 juin prochain, celui qui se présente comme le fils de Paul Biya a recouvert la liberté ce jour. Il était condamné à 2 ans de prison et à 25 millions de dommage et intérêt.

Des sources proches de l'intéressé indiquent qu'il est toujours en détention à la prison centrale de Kondengui même si sa sortie ne devrait plus tarder.


Le célèbre directeur de publication du journal Le Démenti a été interpellé le 29 mai 2019 et placé en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui pour des faits présumés de diffamation à l’encontre de certaines personnalités. Parmi elles, le président de l’Assemblée Nationale, Cavaye Yeguié Djibril, les ministres Laurent Esso, Jacques Fame Ndongo, Grégoire Owona et Franck Biya, le fils du Chef de l’Etat.

L’affaire est enrôlée au Tribunal de Première Instance de Yaoundé - centre administratif. A l’ouverture des débats, Gilbert Baongla avait exigé selon l’hebdomadaire Kalara paru le 2 juillet 2019, la comparution de Paul Biya parmi les témoins de la défense.

Il réclamait aussi la présence devant la barre du puissant homme d’affaires, Jean Pierre Amougou Belinga, le patron du groupe de presse L’Anecdote à l’origine de ses ennuis judiciaire. C’est en effet lui qui avait déposé la plainte ayant abouti à l’arrestation de Georges Gilbert Baongla. Les deux hommes s'étaient en effet lancé dans une guerre par medias interposés, s'accusant de diverses pratiques sexuelles et maladies

L’affaire avait alors été renvoyée au 24 juillet «afin de permettre au mis en cause de convoquer ses témoins pour la suite des débats», souligne Kalara.




Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter