Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 11Article 566315

General News of Monday, 11 January 2021

Source: Cameroon Info

Université de Yaoundé II: Fame Ndongo donne un ultimatum de 08 jours au Recteur

Le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur, a adressé «une requête aux fins d'intervention sur la situation» le 7 janvier 2021 au Recteur Adolphe Minkoa She.

Huit jours, c’est le délai donné par le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur, Jacques Fame Ndongo, au recteur de l’Université de Yaoundé II, Adolphe Minkoa She, pour apporter des solutions aux revendications des agents de sécurité licenciés par le patron de cette institution universitaire.

Selon le quotidien Le Messager qui rapporte cette information dans son édition du 11 janvier 2021, dans sa requête adressée le 7 janvier 2021 «aux fins d'intervention sur la situation», le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur affirme avoir reçu une délégation de 104 de ces agents qui considèrent leur licenciement abusif. Ces derniers réclament leur intégration avec une amélioration substantielle de leur condition de vie et de travail. Faute de quoi, une séparation en bons termes avec paiement de leurs droits consécutifs à leur licenciement.

D’après le MINETAT/MINESUP, les agents répudiés se plaignent des conditions d'exercice de leur métier. De la constellation des doléances on note: l'absence de contrat de travail, leur non immatriculation à la CNPS, le prélèvement de 12, 95% dans leurs salaires mensuels non reversés à la CNPS par les services financiers et comptables de l'université de Yaoundé II. «Vous voudriez bien sous huitaine, y apporter des solutions satisfaisantes dans le respect des textes réglementaires en vigueur», écrit le membre du gouvernement.

Cette sortie du ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur est critiquée par certains observateurs qui évoquent une ingérence de Fame Ndongo dans la gestion des institutions universitaires d'État. Contacté par le journal, Jean Paul Mbia, chef de la cellule de communication au MINESUP, précise que la lettre du MINESUP a une valeur juridique interpellative, elle est instruite par le Premier ministre à qui les agents grévistes de la sécurité police campus ont écrit ainsi qu’à la présidence qui est ampliataire. «C'est une injonction qui vient de la hiérarchie du Minesup. Il est nécessaire de relever que le réel patron d’un recteur, est le Premier ministre; ou encore le Minetat/Sgpr», confie Jean Paul Mbia.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter