Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 05Article 560390

General News of Saturday, 5 December 2020

Source: Actu Cameroun

Université de Douala : le Pr Oyono tourmenté par la justice camerounaise

L’Ex-recteur de l’Université de la cité économique est sous la main de justice depuis mars 2018. Trente mois après son interpellation, la procédure patine.
L’affaire Ministère public et Etat du Cameroun et Etat du Cameroun (Université de Douala) contre Oyono Dieudonné et autres est pendante devant le collège des juges du Tribunal criminel spécial (TCS) depuis le 15 novembre 2018, date de la première audience publique ordinaire de comparution.

L’ancien Recteur est accusé de détournement de biens publics (DBP) présumé et coaction de DBP avec cinq de ses anciens collaborateurs. A l’orée de la procédure, les accusés présents à l’audience ont plaidé non coupables des infractions retenues contre eux. Les accusés sont assistés de leurs conseils conformément à la loi, le Tes étant une juridiction pénale

Le socle de cette affaire est la subvention- allouée à l’Université de Douala, exercice 2014-2015 d’un montant de 1.455 milliards Fcfa. Les fonds reçus du Minepat devaient servir à financer les projets de l’Université de Douala, onze au total selon le Ministère public (l’accusation). Lors de la déposition du premier témoin de l’accusation, sieur Nkoudou, il a déclaré que 1e taux de réalisation sur les sites était de zéro.



Toutes ces allégations ont été battues en brèche par le Pr Oyono. Pour ce faire, il a produit une abondante liasse de pièces qui atteste de ce que les travaux ont été exécutés sur les sites mis à disposition. Pour se desserrer de l’étau accusatoire, le Professeur a convoqué, en surabondance, les différents textes (lois, décrets, arrêtés, circulaires) qui régissent les Université d’Etat au Cameroun, notamment la réforme universitaire de 1993.

Manifestement, l’auditoire à son corps défendant, est resté suspendu à ses lèvres, pour ce cours de droit (gratuit) servi en pleine audience. Sauf que, la justice est un monstre froid. Bref, le Pr Oyono est poursuivi pour chefs d’accusation: 1/ Le non reversement de la TVA à la Cnps d’un montant de 145.531.284 Fcfa, 2/ Retrait dans deux caisses d’avance de l’université de Douala des sommes respectives de 450 et 230 millions Fcfa pour hébergement (Jeux universitaires) et autre dépenses sans compte d’emploi, ni pièces justificatives, dixit l’accusation., 3/ DBP en coaction avec Abdoul Aziz, agent comptable de l’entité, de la somme de 1.455 milliards perçue du Minepat.

Depuis l’ouverture de la présente cause devant le collège des juges, la procédure a connu plusieurs collégialités dues au vaste mouvement survenu dans la magistrature au mois d’Août 2020, l’absence sporadique à l’audience de certains avocats de la défense et récemment encore de la grève des avocats dans les Cours et tribunaux.

Nonobstant ces désagréments, le Pr Oyono et ses coaccusés restent sereins. Dans la mesure où conformément à la loi (Cf. article 8 du Code de procédure pénale), ils bénéficient de la présomption d’innocence. L’audience, brève, a été suspendue et sera reprise- les 18 et 19 janvier 2021 pour continuation de la procédure.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter