Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 23Article 522451

General News of Tuesday, 23 June 2020

Source: cameroon-info.net

Université de Buea: limogé par Paul Biya, Martin Ndeh Sango déballe toute la vérité sur son limogeage


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’Enseignant de la Faculté des Arts de l’Université de Buea a réagi à la décision de sa révocation des personnels de l’Enseignement supérieur, à travers un décret présidentiel ce lundi 22 juin 2020.

A la suite de sa révocation ce lundi 22 juin 2020, du corps des personnels de l’Enseignement supérieur, par un décret du Président de la République, Paul Biya, le Dr Martin Ndeh Sango a accordé une réaction exclusive à la rédaction de Cameroon-Info.Net, dans laquelle il est revenu sur les circonstances ayant conduit à cette décision.

« C’est une affaire qui remonte à 2019, durant les examens. Les combattants séparatistes avaient imposé des *villes mortes*. Là où j’habite, il règne un climat d’insécurité, et je ne pouvais pas me rendre à l’université pour les examens. J’étais enfermé chez-moi à cause de cette situation », renseigne l’universitaire joint au téléphone.

Les examens de rattrapage en question avaient eu lieu en septembre 2019, et le Dr Martin Sango n’avait pas soumis d’épreuves à ses étudiants, pour la raison sus-évoquée, indique-t-il. Cet argument de défense n’a visiblement pas convaincu le Conseil de discipline de l’Université de Buea (Sud-ouest), qui s’est réuni le 25 mars 2020.

Au sortir de là, la proposition de révocation du vice-président du Syndicat National des Enseignants du Supérieur (SYNES) au sein de cette université, a été faite au Chef de l’Etat par le ministre de l’Enseignement Supérieur, Jacques Fame Ndongo, qui l’a actée ce 22 juin 2020.

Le Dr Martin Sango se considère comme une victime collatérale de la guerre de sécession qui a cours dans les régions du Nord-ouest et Sud-ouest. Il croit savoir que la vraie raison de son bannissement se trouve ailleurs.

« Je n’ai rien à faire. Je ne peux pas me battre contre ce système. Le problème, c’est qu’ils m’accusent depuis quelque temps de supporter les séparatistes », ajoute-t-il.

D’après le décret présidentiel, il est révoqué pour « tentative d'obstruction au déroulement harmonieux des examens de rattrapage organisés dans ladite faculté durant l'année académique 2018/2019 et récidive dans les agissements de nature à empêcher le fonctionnement normal et régulier de l'institution universitaire ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter