Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 17Article 563030

Actualités Régionales of Thursday, 17 December 2020

Source: mimimefos.com

Une peine de prison, de lourdes amendes pèsent sur le chef traditionnel de Buéa

Le chef Moja Moja du village de Bwassa, dans la région du sud-ouest du Cameroun, a été confronté à des réactions négatives suite à ses commentaires concernant les non-autochtones.

Dans une série de vidéos, on le voit menacer de tuer ceux d’origine du Nord-Ouest s’ils ne quittent pas la région du Sud-Ouest.

Bien que beaucoup aient déclaré que ses griefs étaient peut-être légitimes, sa position extrême est ce qui a mis beaucoup de gens sur les nerfs et réclame son arrestation.

S'il est arrêté, inculpé et reconnu coupable d'outrage à une tribu ou à un groupe ethnique, il peut purger une peine d'un à deux ans de prison, conformément à l'article 241, paragraphe 1 de la loi de 2019 sur les discours de haine.

La loi qui modifie et complète certaines dispositions de la loi n ° 2016/7 du 12 juillet 2016 relative au code pénal ajoute que la peine de prison sera assortie d'une amende de 300 000 FCFA à 3 millions de FCFA.

«Lorsque l'auteur du discours de haine est un fonctionnaire […] un dirigeant d'un parti politique, des médias, d'une organisation non gouvernementale ou d'une institution religieuse, la peine prévue au paragraphe 1 ci-dessus est doublée et le bénéfice de aucune circonstance atténuante ne doit être donnée », lit-on à l'article 241, paragraphe 1 de la loi.

Pendant ce temps, les autorités maintiennent un silence suspect sur la sortie du chef, un geste interprété par beaucoup comme de la complicité.
Le procureur de l’État de Buea devrait prouver l’indépendance du pouvoir judiciaire et entamer des poursuites contre le chef Moja Moja.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter