Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 03Article 502996

General News of Friday, 3 April 2020

Source: www.camerounweb.com

Une nouvelle preuve confirme ‘la disparition’ de Paul Biya

Comment convaincre l’opinion publique nationale et internationale que le président de la République Paul Biya est bien vivant ? C’est le casse-tête de la majorité présidentielle. Malgré les appels des populations, le président de la République reste introuvable. Contrairement à ses pairs du continent, Paul Biya ne s’est pas adressé à ses concitoyens depuis le début de la pandémie du Coronavirus.

Depuis quelques heures, une vidéo du chef de l’Etat fait le tour des réseaux sociaux. Les activistes proches du RDPC brandissent cette vidéo comme la preuve que le président est bel et bien vivant et qu’il revenait d’un séjour dans son village natal Mvomeka. Problème, plusieurs journalistes estiment qu’il s’agit d’une vielle vidéo. Chose curieuse, sur la vidéo, personne dans l’alentour du chef de l’Etat n’a porté de masque de protection. Les photographes amassés à l’entrée du palais ne respectent pas les mesures de distanciation. Tous ces éléments confirment l’indisponibilité du chef de l’Etat selon une bonne partie des analystes de la scène politique camerounaise.



Complètement effacé de la scène politique depuis quelques jours, plusieurs médias et activistes donnent Paul Biya pour mort. Le jour français Jeune Afrique croit bien savoir se trouve le très silencieux président de la République qui a délégué de fait, la gestion du pays au premier ministre Dion Ngute.


Cameroon News Agency citant le magazine Jeune Afrique, indique que Paul Biya se serait réfugié dans son village natal à Mvomeka, où il observe le confinement. « Le président Paul Biya est confiné dans son village natal de Mvomeka, dans la région du sud. Pendant son séjour, il a réduit le nombre de travailleurs autour de lui », précise le journal français.
Le président a filtré ses collaborateurs. « Il ne parle qu'avec son conseiller, l'amiral Joseph Fouda, le directeur du cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo et Mike Davy Ottou Meka », nous renseigne CNA citant Jeune Afrique.


Cette sortie du magazine Jeune Afrique, galvanise le camp présidentiel qui tente difficilement depuis quelques jours de tordre le coup aux rumeurs selon lesquelles le président de la République serait décédé.


« Au sujet des propos insensés tenus par un certain «Kamwa La Panthère» dans une vidéo mise en ligne dans la nuit dans la nuit du 25 mars 2020 ; aux environs de 23 heures 52 minutes, et annonçant à cor et à cri, le décès du président de la République, son excellence Paul Biya, le ministre de la Communication apporte un démenti formel à ces élucubrations et fantasmes d’un concitoyen dévoyé et visiblement déséquilibré et demande qu’il n’y soit accordé aucun crédit. Le président de la République vaque normalement à ses obligations régaliennes, comme en témoignent au demeurant, ses activités de ces derniers jours… », avait écrit le porte-parole du gouvernement Réné Sadi sans convaincre.


Les Camerounais réclament leur président pendant ces rudes périodes où la pandémie du Coronavirus a dépassé la barre des 300 cas avec 8 décès. Lui-même confiné après avoir été en contact avec Cavaye Yeguié suspecté d’être contaminé au Covid-19, Grégoire Owona a du se faire violence en brisant le silence.


« Le Président camerounais n’est pas un autocrate ou un potentat qui se complaît dans la gesticulation oratoire et ostentatoire. Il ne parle pas à tort et à travers en concentrant, tel le roi Ubu, tous les attributs du pouvoir », avait déclaré le secrétaire général du RDPC, le parti présidentiel.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter