Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 12Article 613297

Politique of Thursday, 12 August 2021

Source: L'oeil du Sahel

Une marche de soutien à Paul Biya divise les jeunes et le Sous-préfet de Maroua

Paul Biya dans sa 39 ème année de règne Paul Biya dans sa 39 ème année de règne

L'autorité administrative dénonce la légèreté de l’organisation. Le visage et les propos du sous-préfet de l'arrondissement de Maroua 1er, Joseph Densou devant les jeunes manifestants exprimait une certaine gêne. Pourtant, c'est l'autorité administrative elle-même qui a signé le récépissé de déclaration de manifestation publique.

En effet, en marge de la cérémonie de lancement des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du RDPC, un groupe de jeunes réunis sous la bannière de la President Biya's Youth (Presby) a décidé d'organiser une marche de soutien au président de la République du cercle municipal à la sous-préfecture de Maroua 1er entre 13 heures et 17 heures. Une fois à l'esplanade de la sous-préfecture, une déclaration devrait être lue et remise à l'autorité administrative.

Seulement, tout ne se passe pas comme prévu. Premier hic, les horaires retenus pour la marche sont modifiés par les marcheurs. Au lieu de 13 heures comme mentionné dans le récépissé, la marche a été lancée plutôt à 11 heures, juste à la fin de la réunion du lancement. Et le sous-préfet est appelé à modifier son agenda pour recevoir la déclaration. Ce qui était loin de plaire à l'autorité administrative qui indique que le rendez-vous c'était pour 13 heures au plus tôt. Impossible de se rendre au bureau avant cette heure surtout que c'est un week-end. Mais en opposant une fin de non-recevoir, il était loin d'imaginer la force de frappe de ces jeunes.



« Le sous-préfet n'était pas disposé à nous recevoir avant 13 heures. Et comme nous ne pouvions pas rester sous le soleil longtemps nous avons aussi demandé à ce qu'on intervienne. C'est pourquoi le sous-préfet est arrivé fâché contre nous », indique un des leaders de la marche. Mais qui aurait intervenu pour ''obliger'' le chef de terre à recevoir les jeunes manifestants ? Allez savoir ! Mais ce n'est pas notre interlocuteur qui révèlera son identité.

Toujours est-il que pour Joseph Densou, les jeunes ont fait preuve de légèreté. « Vous êtes jeunes, lorsque vous voulez faire quelque chose vous devez être sérieux. Là, je suis vraiment déçu par votre légèreté. Vous ne pouvez pas fixer la marche à 13 heures et la lancer à 11 heures. La sous-préfecture est une institution et vous devez donc être conséquent dans votre démarche. Vous ne pouvez pas engager une marche sans avoir sur vous le récépissé qui vous autorise à marcher. Vous voyez dans quelles conditions nous vous recevons. Or, si vous étiez un peu organisés, on allait même dégager l'esplanade de la sous-préfecture. Je vais demander au commandant de brigade d'entendre l'organisateur de cette marche ».

N'empêche que pour Namou Sahoul, président de la Presby Extrême-Nord, la marche vise à soutenir les institutions de la République qu'incarne le chef de l'État Paul Biya. Ils l'ont également fait savoir à travers les banderoles où l'on pouvait lire ''la jeunesse de l'Extrême-Nord dit non à la diaspora irresponsable et antipatriote'' ; ''la jeunesse de l'Extrême-Nord derrière S.E Paul Biya''.

Rejoignez notre newsletter!