Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 08Article 475544

General News of Friday, 8 November 2019

Source: actucameroun.com

Une maffia démantelée au sein de la Marie de Douala 4

Serge Espoir Matomba a publie une tribune publiée sur sa page facebook. Le 1er secrétaire du purs y dénonce plusieurs manquements observes dans la mairie de douala 4e. Une commune ou il y exerce comme conseiller municipal.
Ce jeudi 7 novembre 2019, Serge Espoir Matomba a publié une tribune publiée sur sa page Facebook. Le 1er Secrétaire du PURS y dénonce la maffia qui sévit à la mairie de Douala 4è. Alors que la nouvelle donne appelle les communes à produire de la richesse. Celle de Douala IVe a du mal à bien mener la collecte de ses recettes.

« La commission » sécurité et désordre urbain » à laquelle j’appartiens a débusqué un réseau interne de vente de faux timbres. Et une grossière marge relative à la surpaye d’un personnel communal pour un salaire sept fois supérieur à la normale ». A trahi le candidat à la dernière élection présidentielle dans sa tribune. « Toute chose qui est inacceptable en ces temps de décentralisation où les collectivités territoriales doivent faire preuve d’imagination». Ajoute-t-il.

Des dysfonctionnements observés à Douala 4è

Dans sa communication, conseiller municipal dénonce également tous les dysfonctionnements observés dans cette commune. Il cite entre autres : le non-respect réglementaire du nombre de sessions pendant toute cette mandature. L’absence d’un plan d’action et d’un tableau déclinant la feuille de route sur laquelle ce budget devrait s’adosser. « Comme de tradition, j’ai pris part aux travaux de la session ordinaire du conseil municipal (…). Cette rencontre aura été l’occasion de confirmer le musèlement dont je fais l’objet de la part du maire. Comme toujours, il ne m’a pas permis de m’exprimer. Mais cela n’entrave en rien (…) ma contribution à la bonne marche de la commune». Martèle Serge Espoir Matomba.

Avant de poursuivre : « Alors que l’orientation nationale est au budget programme, je ne comprends pas pourquoi Douala IV ne s’y est pas encore conformée. Malgré tous mes rappels à ce sujet ».