Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 29Article 584224

General News of Monday, 29 March 2021

Source: www.camerounweb.com

Une journaliste camerounaise chassée de Washington pour maltraitance de son employée

Michelle Esso désormais ex responsable de la communication à l'ambassade du Cameroun à Washington a été sommée par le département d'État de quitter le pays.

Une sombre histoire de maltraitance d'une employée de maison à l'origine de cette mésaventure.
En vacances au Cameroun, Michelle ne pourrait donc plus probablement jamais re-fouler le sol américain. Cette décision survient après plusieurs convocations du département d'État (à l'intéressée) restées sans suite.

"Un bien fait ne se regrette pas, mais les hommes sont mauvais disait Hobbes... J'ai élevé le fils, il a grandi, j'ai encadré la mère et ils m'ont conduit au tribunal des hommes" mentionnait l'intéressée il y a une semaine sur son compte Facebook.
En effet, en quittant Douala où elle occupait les fonctions de déléguée de la communication pour Washington où elle venait d'être nommée, Michelle était partie du pays avec sa boniche et son fils. Après plusieurs années passées aux USA, mère et fils ont échafaudé un plan, en accusant Madame Esso de les avoir maltraité et séquestré. C'est d'ailleurs profitant d'un voyage de l'accusée au Cameroun, que la domestique et son fils quitteront le domicile de leur patronne pour s'installer dans un autre État où ils prendront attache avec une association chargée de défendre les droits des personnes en situation de détresse.

C'est l'Ong en question qui s'est chargée du reste. Néanmoins, régulièrement convoquée au département d'État, Michelle Esso n'avait jamais pu déférer aux multiples convocations, jusqu'à la décision fatale intervenue il y a quelques heures.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter