Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 10Article 596347

xxxxxxxxxxx of Monday, 10 May 2021

Source: camerounweb.com

Une jeune dame et son nourrisson de 6 mois gardés à vue à la Gendarmerie de Mora

Une jeune dame et son nourrisson de 6 mois gardés à vue à la Gendarmerie de Mora

Il est demandé à la jeune dame gardée à vue à la Gendarmerie de Mora de payer une somme de sept-cent-quarante mille francs à titre de réparation du préjudice qu’elle aurait causé à son époux et père de ses enfants.

Une jeune dame et son nourrisson de 6 mois ont été gardés à vue à la Gendarmerie de Mora selon plusieurs témoignages. Les faits remontent depuis le Vendredi 07 Mai dernier. Selon son père le nommé Tekouleché Mpatchai, 54 ans, la jeune dame de moins de 30 ans a été placée en garde à vue dans les cellules de la BTG de Mora « son ex-époux avec qui elle a eu quatre enfants, demande qu’elle lui paye sept-cent-quarante mille francs à titre de réparation du préjudice que ma fille lui a causé », raconte le père de la victime. Il est reproché à la fille de l’avoir abandonné et de se trouver sous le toit d’un autre homme. « En plus parce qu’il prétend avoir perdu suite à l’absence de ma fille dans sa maison un bétail de chèvres et des produits pharmaceutiques destinés à la vente », une colère que le père de la fille trouve injustifiée, car explique-t-il. « Les choses se sont passées autrement. Ma fille sous le toit de Bechem n’a connu que des misères et injustices. Pas de ration alimentaire, mais toujours des injures. Damaris ma fille décide alors de quitter ce foyer et de retourner sous mon toit. Je l’ai gardée, y compris mes petits-enfants tous à ma charge et pendant un an. Un jour, Monsieur se présente et demande sa main. Fallait-il que je le repousse ? J’ai accepté et ils sont ensemble jusqu’ aujourd’hui ».

Selon le père, le plaignant n’a d’ailleurs n’a jamais doté ma fille. Ils ne sont jamais mariés à la Mairie. Il exploitait et torturait régulièrement ma fille durant toutes ces années ». Une affaire qui soulève une fois de plus la question des violences conjugales au Cameroun qui s’est accru ces derniers temps.

De son côté le père s’en remet uniquement à Dieu « Nous n’avons rien à faire que de vous informer d’abord et par la suite remettre cela en prières entre les mains de Jésus-Christ, le juge divin. Ma fille ne mérite pas cela. S. n’a pas assez d’argent pour répondre à la demande de B.. Moi non plus. Ce qui me révolte est aussi la situation du bébé qui n’a que six mois et se retrouve dans une cellule de gendarmerie avec sa mère, dans ces odeurs et dans cette chaleur insupportable de Mora où nous attendons encore les pluies», informe-t-il larmoyant.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter