Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 04 30Article 594622

Actualités of Friday, 30 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Une chercheuse camerounaise met sur pied une solution pour combattre le paludisme

Antoinette Ntoumba, 41 ans a mis au point un pesticide 100 % bio pour combattre les larves des moustiques, responsables de la transmission de la maladie.

Elle s'appelle Antoinette Ntoumba, elle a 41 ans et développe ses insecticides à partir de plantes locales. Depuis sept ans, cette parasitologue fait des recherches sur des nanoparticules pour montrer l'efficacité de plantes face au paludisme.

Antoinette Ntoumba développe des insecticides bio contre les larves de moustiques, vecteurs de la maladie. Une méthode novatrice face à des moustiques de plus en plus résistants aux insecticides chimiques.

"Ce que nous proposons, c'est vraiment de combattre cet aspect de résistance. Surtout proposer un produit naturel à moindre coût", explique la chercheuse.

Antoinette Ntoumba a réussi a développer la formule de son pesticide avec sa petite équipe dans un laboratoire de la faculté des sciences de l'université de Douala.

Une formule qui lui a permis d'être récompensée en 2020 par l'Unesco pour son procédé novateur dans la lutte contre le paludisme.

Le Cameroun fait partie des 15 pays ayant le fardeau du paludisme le plus élevé, avec 3% de tous les cas de paludisme dans le monde en 2018.

Il est également le troisième pays avec le plus grand nombre de cas de paludisme en Afrique centrale (12,7% des cas).