Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 02 17Article 492511

General News of Monday, 17 February 2020

Source: www.camerounweb.com

Une autopsie réalisée ce week-end sur la dépouille de Me Sylvain Souop

CamerounWeb vous informe que, dans un communiqué publié le 14 février 2020, l'Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) ne reconnaît pas avoir réalisé une autopsie sur le corps du regretté Me Souop

L'opération a été faite samedi dernier à Yaoundé par l'équipe de médecins et de médecins légistes commise par l'ordre national des médecins du Cameroun selon nos confrères de Gazéti237.

La dépouille du porte-parole du collectif des Avocats du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a été longuement auscultée par les experts en présence du groupe d'avocats commis par l'ordre des Avocats du Cameroun. Après cette étape, le rapport d'autopsie est attendu.

Il devrait permettre d'établir les responsabilités dans le cadre du décès de l'avocat de renom mort dans des circonstances troubles au centre des urgences de Yaoundé après avoir été victime d'un accident de la circulation.

Il faut rappeler que c’est le 16 janvier 2020 que la terrible nouvelle va retentir dans le ciel camerounais: «Nous confirmons avec la plus grande des consternations le décès de Me Sylvain Souop», avait indiqué Olivier Bibou Nissack, le porte-parole de Maurice Kamto, président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), dans un communiqué.

Selon ce dernier, les circonstances du décès de l’avocat étaient encore floues au moment de faire cette annonce. «Aux dernières nouvelles en provenance du personnel soignant, il était prévu une opération sur son bras droit fracturé. Il apparait -que l’opération aurait été compromise et annulée du fait d’une réaction ou alors un défaut de réaction en relation avec l’anesthésie», avait-il conclu succinctement.

Alors, une question qui était sur toutes les lèvres avait enflammé les réseaux sociaux : « comment une opération du bras peut entrainer la mort, dans un centre des urgences présenté comme l’un des plus performants au Cameroun ? ».

Au départ, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) s’était montré prudent. «Nous sommes obligés de supporter la douleur de sa perte. Pour ne pas verser dans la polémique ambiante, nous disons simplement que les médecins vont nous produire les documents nécessaires sur ce qui s’est passé.

A partir de ce moment, le Mrc, s’il a quelque chose à dire, appréciera», avait alors assuré le trésorier adjoint de la formation politique, Thierry Okala Ebode. Mais manifestement, cette patience n’est plus de mise au sein du parti de Maurice Kamto qui depuis plusieurs semaines séjourne à l’étranger. Car le collectif des avocats qui assure la défense des dirigeants du Mrc et dont le défunt était le chef de file, va être plus exigeante.

Ces avocats ont ainsi fait savoir que le collectif «reste cependant inquiet des circonstances troublantes qui entourent ce décès, lesquelles appellent des investigations sérieuses et approfondies pour clarifier la nature des soins et actes médicaux qui lui ont été administrés dans ce centre spécialisé en soins d’ urgences, du samedi 11 janvier 2020 au jeudi 16 janvier 2020 à 6h30mn, date et heure de son décès, mais aussi à établir les responsabilités en cas de faute (s) ou erreur (s) médicale (s).»

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter