Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 24Article 544162

General News of Thursday, 24 September 2020

Source: 24cameroun.com

Un proche de Cabral Libii révèle pourquoi le PCRN n'a pas soutenu Kamto

Selon un cadre de cette formation politique, l’idée que défend le leader du MRC n’est pas « fédératrice ».

Avant la marche du 22 septembre dernier, Maurice Kamto a invité les autres partis politiques d’opposition à le rejoindre. Parmi ceux-ci, le Parti camerounais pour la réconciliation nationale est un parti politique camerounais (PCRN). La formation que dirige Cabral Libii a implicitement refusé de suivre le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun(MRC).

Sur le plateau de 7 Hebdo (STV) du dimanche 20 septembre, soit 48 heures avant la marche, le Dr Aristide Bitouga laisse entendre qu’il était impossible pour eux au PCRN de donner un avis favorable à l’appel de Maurice Kamto. La raison ? Sa cause n’était pas « fédératrice ».

La correspondance du MRC

Selon lui, le leader du MRC ne peut revendiquer une légitimité populaire face à un quelqu’un (Paul Biya) qui a eu 71% lors de la dernière élection présidentielle. Le militant du PCRN rapporte qu’une correspondance de Maurice Kamto est effectivement parvenue au cabinet de Cabral Libii.

Mais, ils ont été très surpris de constater que celle-ci contenait près de 25 fautes. «Alors nous nous sommes demandés, pour un événement aussi important, comment le fond et la forme ne vont-ils pas ensemble…Nous avons eu la bonne approche de demander à celui qui portait ce courrier d’aller le réécrire, ce qui a été fait. Lorsqu’il est arrivé, le courrier contenait cette fois deux fautes, et le président a dit OK, ça prouve quand même qu’il ya eu évolution. Et c’est ainsi que nous avons pris acte de cette invitation », raconte le Dr Bitouga.

S’agissant les réclamations de Maurice Kamto, le Dr Bitouga estime que le problème du code électoral n’est pas une priorité pour le citoyen lambda. Il fait aussi savoir que les populations des régions anglophones ont été oubliées par l’opération « Suivie Cameroun ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter