Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 16Article 608596

Actualités of Friday, 16 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Un meeting de soutien à Paul Biya organisé le maire de Yaoundé 1er interdit

Jean Marie Abouna ainsi que plusieurs cadres du Rdpc . Jean Marie Abouna ainsi que plusieurs cadres du Rdpc .

Le meeting avait pour but de remercier le président d’avoir gracié Jean Marie Abouna , Maire de Yaoundé 1er de sa sanction du Rdpc.

Il était prévu ce jeudi à Yaoundé 1er.

Le meeting a été interdit et reporté pour une autre date.

Pour une fois dans l’histoire du Cameroun, un meeting de soutien à Paul Biya a été interdit par une autorité administrative. Selon des sources, la demande de manifestation publique en vue d’organiser un meeting de soutien au Président de la République pour avoir gracié JEAN MARIE ABOUNA , maire de Yaoundé 1er et président de section Mfoundi 1 , a été interdite et reportée à une date ulterieure . Le meeting devait en effet se tenir ce 15 juillet à l’initiative de JEAN MARIE ABOUNA , maire de Yaoundé 1er.
Des sources proches de la sous-préfecture de Yaoundé 1er, laissent entendre que le sous-préfet, l'Administrateur civil principal Harouna, NYANDJI NGBATOU, pour justifier son interdiction, a mis en avant les instructions de la hiérarchie qui ne veut pas d'affrontements entre camerounais.
Jean Marie Abouna ainsi que plusieurs cadres du Rdpc avait été suspendu par le Comité central du Rdpc en septembre 2020. Ils sont été réhabilités au mois de juin dernier.

Les sanctionnés.

Au terme de cette commission donc, Paul Biya, a signé une décision portant sanctions des militants reconnus coupables d’actes d’indiscipline constatés pendant la période électoral des législatives et des municipales du 09 février 2020.

Les sanctions vont de blâme à l’exclusion définitive du parti. Les noms bien connus du parti figurent dans la liste des personnes tombées sous le coup des sanctions. A l’instar du maire de Yaoundé 1er, Jean Marie Abouna, le sénateur du Sud, Grégoire Mba Mba ou encore Charles Atangana Manda, haut-cadre du ministère de la Communication.

Rejoignez notre newsletter!