Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 25Article 615574

Actualités of Wednesday, 25 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Un journaliste arrêté à Bamenda par la police

Sa carte d’identité a été récupérée par les policiers Sa carte d’identité a été récupérée par les policiers

Il a été arrêté ce mercredi à Bamenda

Sa carte d’identité a été récupérée par les policiers

On lui reproche d’avoir insulté les policiers

C’est l’alerte qui fait la ronde des forums des journalistes anglophones. C’est le président de la section nord-ouest de l'Association camerounaise des journalistes anglophones, Ndi Tsembom Elvis, qui a lancé une alerte. Question pour lui d’informer tous les journalistes de la région après que Neba Jérôme, un journaliste correspondant du Nord-Ouest du journal Herald Tribune a été placé en garde à vue au commissariat central de Bamenda contre son gré.

L'alerte indique que certains policiers à bord d'une voiture privée, ont eu un problème avec le chauffeur d'un taxi qui avait embarqué Neba Jérôme et ses collègues le 24 août. Le journaliste a tenté d’intervenir pour résoudre le différend et les policiers ont récupéré sa carte d'identité nationale. Il s'est présenté ce mercredi 25 août 2021 pour récupérer sa carte d'identité, il a été immédiatement interpellé au motif qu'il avait insulté des officiers de justice. Un abus sur un journaliste que dénoncent les organisations des droits des journalistes.

Un directeur de publication placé en garde à vue

Le mardi 10 août 2021 à 13H, le directeur de publication du journal EcoMatin était chez le procureur le jeudi 12 août, il a été déféré aux cellules du parquet où il restera de 9h à 21h. Sa libération n’interviendra qu’après le paiement d’une caution de 500.000 FCFA à 21H Dans la foulée, il est informé que le procès a été programmé le lendemain, vendredi 13 août et par la suite renvoyé la semaine suivante. Il est poursuivi pour la publication d’une enquête qui dénonce les abus dont sont victimes plusieurs ressortissants indiens installés au Cameroun. Abus orchestrés par leur patron, Avinash Hingorani, homme d’affaires indien et propriétaire des entreprises Reves Voyage et Sammys Creations. Ces abus sont la confiscation de leurs passeports une fois qu’ils arrivent au Cameroun ; les manœuvres d’intimidation ; les tortures psychologiques ; les violences verbales ; les violences physiques. Autant de griefs qui sont proscrits par la législation camerounaise.

Rejoignez notre newsletter!