Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 07Article 606709

Actualités of Wednesday, 7 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Un garde du corps de Paul Biya agresse un caissier à l'aide d'un couteau à Kribi

ZOGO FOE Albert Dimitri en service à la Garde présidentielle à OBALA play videoZOGO FOE Albert Dimitri en service à la Garde présidentielle à OBALA

• La scène s'est produite à l’agence « TRANSCAM VOYAGE » de Kribi

• L’agent ZOGO FOE Albert Dimitri a agressé un caissier à l'aide d'un couteau à Kribi

• ZOGO FOE Albert Dimitri en service à la Garde présidentielle à OBALA


La vidéo passe en boucle sur les réseaux sociaux et provoque la colère des internautes.

Un élément de la garde présidentielle camerounaise a agressé un caissier à l’agence « TRANSCAM VOYAGE » de Kribi. Malgré l’intervention du public, l’agent ZOGO FOE Albert Dimitri a continué de menacer sa victime avant d’être intercepter.

Aux dernières nouvelles, ZOGO FOE Albert Dimitri en service à la Garde présidentielle à OBALA, permissionnaire il est en séjour à Kribi.



Un policier abat froidement un handicapé

Emmanuel Makolla Essoh a eu le malheur de croiser la route de la route d'un officier de police en colère le 18 avril 2021. Le policier a tué par erreur le handicapé qui rentrait chez lui en compagnie de ses amis. Selon nos confrères du journal Le Jour qui ont révélé l'information, le coup de feu n'était pas destiné à Emmanuel Makolla Essoh. Le policier voulait en découdre avec un maçon avec qui il avait des différends. Ce dernier trainait ce jour-là avec la victime.

« Ce coup de feu était destiné à Henri Diphoum Mbella qui marchait avec la victime. Ce technicien en maçonnerie a effectué des travaux au domicile du policier depuis 2019. Les deux protagonistes se sont séparés avec un différend de 85000Fcfa. C’est depuis ce jour-là que le policier aurait promis la mort à Henri Diphoum. Mais au moment de mettre sa promesse à exécution, « l’homme en tenue a raté sa cible », raconte le journal.

Après son forfait, le policier a tenté de s’échapper mais il fut arrêté par la foule qui a voulu se faire faire justice. Il eut la vie sauve grâce à l’intervention de ses collègues qui ont réussi à l’extirper. Le commissaire du gouvernement près du tribunal militaire de Yaoundé s’est saisi du dossier et à la placé le désormais prévenu en détention provisoire.

«Selon les témoignages, la victime sortait d’un bar pour se rendre chez lui en compagnie de deux amis lorsqu’il a reçu le coup de feu. Une voiture s’est garée devant M. Makolla et ses amis. Le propriétaire du véhicule est sorti avec une arme à feu et a tiré sans aucune sommation. La victime est tombée gisant dans une mare de sang, avant d’être évacuée à l’hôpital général de Yaoundé. Après cet incident, l’auteur du coup de feu a été rattrapé par une foule en furie alors qu’il voulait quitter rapidement le lieu. Plus de 50 policiers dépêchés sur les lieux ont réussi à extraire leur confrère des mains des riverains», indique le journal Le Jour.

Rejoignez notre newsletter!