Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 01Article 605665

Actualités Criminelles of Thursday, 1 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Un enseignant en liberté après avoir abusé d’une fillette de 9 ans à Douala

• Un enseignant abuse d’une fillette de 9 ans à Douala

• Arrêté, il a été libéré sous les ordres d’un Colonel

• Deux autres parents du même groupe scolaire ont déposé des plaintes similaires



C’est un sentiment de colère et d’indignation qui règne actuellement chez les parents d’élèves du groupe scolaire bilingue Horizon situé à Akwa-Douala en face du collège Liberman.

Un enseignant de cet établissement scolaire et pasteur d'une église de réveil a abusé et fait des attouchements sexuels sur cette enfant de 09 ans et élève en classe de CM2 dans la dite école le lundi 28 juin 2021.

Selon le lanceur d’alertes Boris Bertolt, qui relaie l’information, interpellé par les gendarmes du groupement de Douala suite à une plainte de ses parents, le nommé Tama Kotto Henry a reconnu les faits. Contre toute attente, le criminel a été libéré sous ordre d'un Colonel de la gendarmerie. Il justifie cette décision par le fait qu’il faut « préserver les inscriptions de la prochaine rentrée scolaire très bientôt de l'école ».

La rédaction de CamerounWeb apprend entre autre qu’au moins deux autres parents du même groupe scolaire ont déposé des plaintes similaires.

Un gendarme accusé de viol d’une jeune femme au sein de la brigade d'Ahala

La scène s’est produite dans la soirée de samedi à dimanche. Selon le récit de l’activiste N'zui Manto, la victime qui se prénomme Michelle revenait d'une rencontre avec ses anciens camarades du lycée de Mendong. Rencontre au cours de laquelle la jeune demoiselle avait pris un verre de trop. Vu son état, ses amies vont la déposer dans un taxi pour la destination SOFAVIN au quartier Nsam où elle devrait emprunter une moto pour arriver chez elle.

L’activiste précise qu’une fois descendue à SOFAVIN, Michelle a échappé de peu à des arracheurs de sacs grâce à l'intervention du taximan qui va la reprendre et la conduire cette fois ci à la brigade d'Ahala où se trouvera Ngoa Remy Etoundi, seul gendarme en poste lors des événements. Ce dernier va enfermer la pauvre dame en cellule en compagnie d'un individu qui s'y trouvait déjà. Quelques instants plus tard, ajoute N'zui Manto, la jeune demoiselle va frapper sur la porte de la cellule exigeant de rentrer chez elle. Ngoa Remy Etoundi va revenir tout furieux et va l'obliger à avoir une relation sexuelle avec lui. Une fois le viol commis, l'individu qui se trouvait dans la cellule de Michelle va imiter le gendarme violeur et abusera à son tour la jeune dame.

La victime porte des hématomes sur le corps qui témoignent de la violence physique dont elle a fait l'objet durant son passage dans cette brigade et des examens médicaux montrent également que Michelle a été violée.

L’on apprend que, la jeune dame a tenté à plusieurs reprises de dénoncer son violeur mais se heurte à la complicité de cette brigade qui a décidé de protéger leur criminel de collègue.