Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 04Article 600184

General News of Friday, 4 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Un détenu du mouvement Stand Up for Cameroon dénonce sa détention illégale

Arrêté après une réunion de son mouvement à Douala Arrêté après une réunion de son mouvement à Douala

Il s’appelle Moussa Bello

Ancien chauffeur, âgé de 37 ans, il a été arrêté après une réunion de son mouvement à Douala

Il est poursuivi devant le tribunal militaire

L’injustice dont sont victimes certains membres du Mouvement Stand Up for Cameroon commence à prendre des proportions inacceptables. Dans une tribune publiée depuis la prison centrale de New Bell, une des victimes parle : « Cela fait huit mois que je suis arrêté et détenu pour rien à New Bell !
Je me nomme Moussa Bello. Je suis un Camerounais âgé de 37 ans. Je gagnais ma vie comme chauffeur. Je suis membre de Stand Up For Cameroon. Le 18 septembre 2020, après une réunion à notre siège de Douala, j'ai été arrêté en compagnie de mes camarades au moment de prendre le taxi. J'ai été brutalisé et interrogé sans la présence d'un conseil ni la possibilité de prévenir quelqu'un. Je suis poursuivi devant le tribunal militaire de Douala. On m'accuse d'avoir conspiré pour commettre une insurrection et une révolution. Je suis détenu à la prison de New Bell depuis le 22 septembre 2020. Plus de 8 mois aujourd'hui. Je risque la prison à vie. Je n'ai rien à faire en prison. Je n'ai rien à faire dans un milieu pareil. Militer pour un changement profond de la gestion de mon pays n'est pas un crime. Ce que je vis est injuste et inacceptable! », Regrette-t-il dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux.

Le Mouvement Stand-up dénonce

Dans une sortie publiée le 21 mai dernier, Franck Essi, le secrétaire général du CPP rappelait qu' « Étienne Tsama, Moussa Bello, Mira Angoung et Tehle Membou ont été très brutalement interpellés et violentés sans aucun mandat ni titre de justice au lieudit « Station Gulfin » à Bali-Douala le vendredi, 18 septembre 2020 aux environs de 18h50 min à la sortie d’une réunion habituelle de « Vendredi en Noir » que le mouvement Stand Up For Cameroon tient depuis 5 ans dans toutes les régions du pays. Ils sont poursuivis pour les infractions de conspiration de révolution et d’insurrections, toutes punies par l’emprisonnement à vie ».

A en croire les avocats du mouvement Stand Up for Cameroon, leurs clients ont été « interpellés de manière proprement illégale puisqu’il n’y avait aucun mandat et ils n’étaient pas dans une quelconque action répréhensible. Aucun témoin ni aucun élément concret n’a été apporté pour justifier d’une quelconque manière leur détention. Cela fait déjà 7 mois et 24 jours qu’ils sont en prison ».Il s’agit selon eux, « d’une énième et grossière injustice qui illustre une fois la situation critique dans laquelle se trouve les institutions de notre pays ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter