Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 27Article 530512

General News of Monday, 27 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Un article d'un journal français décrit les insupportables scènes de vindictes populaires de Douala


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Un article du site d'information français, liberation.fr titré 'A Douala, pour tuer tranquille, pas besoin de se cacher' s'est penché ce lundi 27 juillet sur les exécutions de personnes dans à ciel ouvert dans les rues de Douala.

'Depuis plusieurs semaines, les lynchages se multiplient dans les rues de la capitale économique. Ces violences interviennent après des libérations massives de prisonniers, alors que l’Etat peine à lutter contre la délinquance ordinaire...'

'La cohue a déserté les alentours du marché longeant le cimetière de Bonabéri, d’ordinaire bondé en ce début juillet, malgré le crachin permanent qui rythme l’été doualais au Cameroun. Les vendeurs ambulants ont abandonné leurs stands de fruits et de cigarettes pour se joindre à l’agitation qui anime le chemin menant au quartier. Là, les mototaxis ont improvisé un barrage avec leurs engins et filtrent les curieux qui se pressent pour observer le spectacle macabre', décrit le journal français .

'C’est le second accusé du même vol de câbles électriques cette semaine et, comme pour le premier, personne ne prévient la police. Faites attention, s’ils vous prennent pour cible, personne ne pourra rien faire', ajoute libération.fr qui cite , une jeune vendeuse d’arachides, très mal à l’aise face à la scène qui se déroule devant nos yeux.

'Un jeune homme d’allure adolescente tente d’échapper en vain aux coups de bâton et de machette qui s’abattent sur lui de toutes les directions. Les hésitations des assaillants lui offrent un court répit', ajoute en outre notre confrère qui décrit visiblement une scène que beaucoup de Camerounais ont au moins une fois vu dans leur vie.

Mais disons-le sans ambages, quelle image du Cameroun laissent ces genres de scènes dans la tête des étrangers. Mieux encore, aux touts petits qui vont construire le Camerfoun de demain.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter