Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 05Article 560402

General News of Saturday, 5 December 2020

Source: Cameroon Info

Un ancien conseiller de Biya dénonce l'institutionnalisation de la corruption à Etoudi

L’ancien conseiller économique du Président de la République regrette une situation qui a «conduit le pays dans les immondices actuelles».
Au Cameroun, il n’existe presque pas de dossier ou projet public qui ne soit émaillé de scandale de corruption ou de détournement de fonds, ou de simples soupçons allant dans ce sens. La situation est telle que les Camerounais semblent désormais se méfier de tout et de tous, y compris des initiatives privées.

Maurice Kamto et son parti le MRC, ont dû l’expérimenter au travers de l’Initiative Survie-Cameroun, lancé en vue de la collecte d’argent dans le cadre de la riposte au COVID-19. Au regard des soupçons de détournement, alimentés par certains au sein de l’opinion, l’initiateur de l’action, a annoncé un audit qui va faire la lumière sur la gestion de cette opération.

Christian Penda Ekoka croit savoir que cette situation est l’héritage du système mis en place et entretenu par l’actuel Chef de l’Etat, au pouvoir depuis 38 ans. Dans une série de trois tweets, publiés le 4 décembre 2020, l’allié politique de Maurice Kamto, ancien conseiller économique du Président de la République, regrette un phénomène qui détruit notre pays.

«A travers les révélations cocasses des médias et RS, il est loisible à chacun de constater à quel point la corruption et le tribalisme ont toujours été les principaux vecteurs du leadership de Biya: aliéner, abrutir, déshumaniser, manipuler, ruser, détruire l'être.

C'est ce processus qui a conduit le pays dans les immondices actuelles, au mépris d'une jeunesse désespérée et désemparée, d'une société fracturée et désorientée. Au détriment des enjeux et défis de son développement.

Pourquoi nous de tous bords qui avons la prétention d'être des forces de progrès passons le temps à nous entre-déchirer au lieu de nous unir contre ces forces obscurantistes et malfaisantes qui détruisent le pays ?», écrit le fondateur du mouvement AGIR/ACT.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter