Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 13Article 607933

Actualités of Tuesday, 13 July 2021

Source: www.camerounweb.com

URGENT: le juge se déclare compétent dans l'affaire Fondation AYAH vs Ernest Obama

Ernest Obama avait accusé la fondation humanitaire Ayah de financer les ambazoniens Ernest Obama avait accusé la fondation humanitaire Ayah de financer les ambazoniens

• L'affaire est devant le tribunal de Première instance du centre

• Le juge vient de se déclarer compétent pour juger l'affaire

• Ernest Obama avait accusé la fondation humanitaire Ayah de financer les ambazoniens



C'est chaud actuellement au tribunal de Première instance du centre. Le contre toute attente, le juge vient de se déclarer compétent pour juger l'affaire Fondation AYAH vs Ernest Obama est autres.

Selon les premières informations recueillies par le reporter de CamerounWeb sur le terrain, toutes les objections des avocats du groupe Anecdote viennent d’être rejetées par le président du tribunal. Le procès est actuellement en cours et l'absence d'Ernest Obama.

Il faut rappeler, que dans cette affaire, lorsqu’Ernest Obama était à Vision 4, il avait accusé la fondation humanitaire Ayah de financer les ambazoniens, une accusation rejetée par cette dernière qui lui demande d'apporter les preuves.

Retour sur les faits

Dans un communiqué de presse rendu public le jeudi 7 janvier 2020, la Fondation Ayah a annoncé avoir porté plainte contre trois journalistes de Vision 4, la télévision privée émettant de Yaoundé au Cameroun, capitale politique du Cameroun et appartenant à l'homme d'affaires Jean-Pierre Amougou Belinga. La plainte en question accuse les journalistes de Vision 4, de diffamation, propagation de fausses nouvelles et chantage.

Parmi les journalistes, concernés par cette plainte figure Ernest Oboma, ancien directeur général de Vision 4. La plainte indexe aussi un employé du journal l’Anecdote.
"Nous allons travailler en étroite collaboration avec l'Interpol, la police judiciaire camerounaise, les représentations diplomatiques, les gouvernements des USA et du Royaume Uni en particulier, l'administration de Facebook et l'ensemble du peuple camerounais, afin que ceux qui nous accusent présentent les preuves de leurs accusations.", précise la Fondation Ayah dans son communiqué

Rejoignez notre newsletter!