Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 01Article 545587

General News of Thursday, 1 October 2020

Source: www.camerounweb.com

URGENT: le domicile de Kah Walla encerclé à son tour par la police

Près de deux semaines après Maurice Kamto, une deuxième personnalité politique vient d'être à son tour assignée à résidence


C'est sur son compte twitter que Edith Kah Walla a informé la population camerounaise de son assignation à résidence. Selon les informations révélées par la leader du CPP, des policiers ont encerclées son domicile et son bureau tôt ce matin. « Au réveil, police tout autour du bureau plus ma maison. Ils disent : je suis assignée à résidence. J'interroge sur la base juridique ».

Pour l'instant, Edith Kah Walla a pu sortir de chez elle, suite à un échange avec deux commissaires. "je ne suis pas assignée", lui ont-ils notifiée.

Il est encore difficile pour l'heure de déterminer la situation actuelle Kah walla qui a appelé au cours d'une conférence de presse la population camerounaise à un vaste mouvement de contestation ce vendredi 02 octobre. Un appel qui lui faudrait aujourd'hui son assignation à résidence par le régime de Yaoundé.

legende



mouvement « pacifique » du 02 octobre

Au cours d'un point de presse, Edith Kah Walla du CPP a lancé un appel à un mouvement « pacifique » de protestation ce vendredi 02 octobre. La leader de "Stand Up For Cameroon" demande à tous les camerounaise de mettre en noir au cours de cette journée du 02, baptisée « vendredi spécial en noir ».

Il s'agit selon elle pour tous les camerounais de montrer ainsi au régime de Yaoundé leur mécontentement vis-à-vis de la situation que vit le Cameroun et de demander une transition politique pouvant conduire à un « nouveau Cameroun ». Kah Walla et ses alliés souhaitent aussi démontrer leur soutien à tous les camerounais arrêtés dans le cadre de la marche du 22 septembre dernier. Il faut que l’Etat du Cameroun cesse avec les arrestations arbitraires qui ne respectent pas la loi. Nous ne pouvons pas avoir un Etat voyou. Le rôle de l’Etat c’est d’être garant des libertés et de l’Etat de droit. Quand l’Etat commence à kidnapper les Camerounais, les mettre dans une situation où on ne peut pas leur rendre visite, l’Etat est en violation directe de la loi » dénonce Edith Kah Walla. Elle exige à cet effet une libération immédiate de tous les prisonniers du 22 septembre.

Réécoutez ci-dessous le message de Edith Kah Walla

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter