Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 06Article 606505

Actualités of Tuesday, 6 July 2021

Source: www.camerounweb.com

URGENT: l'armée neutralise le terrible sécessionniste 'General Andreas'

Il faisait partir du groupe d’ambazoniens qui avaient attaqué le poste de contrôle de Fiango play videoIl faisait partir du groupe d’ambazoniens qui avaient attaqué le poste de contrôle de Fiango

• Le «Général Andreas» est tombé dans une embuscade

• Il faisait partir du groupe d’ambazoniens qui avaient attaqué le poste de contrôle de Fiango

• C'est une véritable victoire psychologique de l'armée camerounaise


Le célèbre chef de guerre sécessionniste connu sous le nom de «Général Andreas» vient d’être neutralisé par les Forces de défense et de sécurité.

Selon plusieurs sources sécuritaires jointes par la rédaction de CamerounWeb, «Général Andreas» est tombé dans une embuscade qui lui aurait été tendue sur l’axe Manbanda–Tombel.

Les mêmes sources font état de ce que ce séparatiste faisait partir du groupe d’ambazoniens qui avaient attaqué le poste de contrôle de Fiango, faisant plusieurs morts côté Forces de l’ordre.

Pour l'heure, la rédaction de CamerounWeb n'est pas en mesure de donner le bilan exact de ces affrontement.

Mais il faut souligner que c'est une véritable victoire psychologique de l'armée camerounaise sur les combattants sécessionnistes dans cette région. Deux autres "généraux ambazoniens" sont activement recherchés par l'armée. Il s'agit du "General No Pity" et de "Field Marshall".



Le 'General No Pity' et ses hommes décapitent un imam à Ndop

Mallam Bouba, l'un des imams de la mosquée centrale de Ndop, kidnappé à Bambalang, a été torturé et décapité par le « général ambazonien No Pity » et ses hommes.

Cette exécution est intervenue quelques jours après la mort de cinq éléments de l’armée camerounaise suite à une violente attaque des sécessionnistes de l’ambazonie à Lassin, Noni, dans la préfecture de Bui (région du Nord-ouest). L’attaque a été menée par les combattants de l'Ambazonie du «Général No Pity de Bambalang» dans la nuit de lundi à mardi sur la brigade de gendarmerie qui comptait que six gendarmes. Le seul survivant n'était pas sur les lieux lors de l'attaque.

Les combattants sécessionnistes de l'Ambazonie à Lebialem ont tendu deux embuscades aux forces gouvernementales. Un convoi de l’armée camerounaise a été la cible d’une double explosion d'engins explosifs improvisés. La scène a été filmée par les sécessionnistes qui ont engagé des échanges de tirs nourris avec les militaires. Pour l’heure, la rédaction de CamerounWeb n’est pas en mesure de donner le bilan exact de ces affrontements.

Le 'General 10 Kobo' exécute le délégué de l'économie et de la planification

Le mardi 15 juin dernier les hommes du « General 10 Kobo » ont procédé à l'enlèvement de six délégués départementaux à Ndian dans le village de Masore Balue. Il s’agit du:
– Délégué Départemental du Foncier;
– Délégué départemental à l'Habitat et à l'Urbanisme;
– Délégué Départemental de l'Eau et de l'Energie;
– Délégué Départemental des Petites et Moyennes Entreprises;
– Délégué départemental de l’Économie et du Développement régional
– Le chef du service divisionnaire des terres et des levés.

La rédaction de CamerounWeb vient d’apprendre de sources concordantes que le Délégué de l'économie, de la planification et du développement régional du MINEPAT, Mabia Johnson Mudika, a été exécuté en captivité. Son corps sans vie été déposé à la morgue de Limbe où des membres de la famille étaient présents pour le recevoir.

Appelés à conduire le corps à la morgue de Kumba par la route, les militaires ont refusé en disant qu'ils pourraient être pris en embuscade par les combattants sécessionnistes d’ambazonie. Le cadavre a ensuite été transporté à Limbe via la mer

Une source gouvernementale a déclaré qu'il y avait eu une tentative des forces de défense d'attaquer les séparatistes dans le but de libérer les otages, ce qui aurait provoqué la colère des séparatistes qui ont décidé d'exécuter Mabia Johnson.

Pour l’heure l’on ignore le sort réservé aux cinq autres otages.

Rejoignez notre newsletter!