Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 19Article 597622

Crime & Punishment of Wednesday, 19 May 2021

Source: www.camerounweb.com

URGENT: assassinat de l’artiste musicien 'TheKing Gody' à Foncha

L’on apprend aussi que 'TheKing Gody' s’est marié il y a juste une semaine play videoL’on apprend aussi que 'TheKing Gody' s’est marié il y a juste une semaine

• « TheKing Gody » a été assassiné dans la nuit mardi à mercredi à Foncha

• L’on ignore les motifs de ce crime crapuleux et l’identité des auteurs

• Un bar de Kumba rasé par les combattants ambazoniens


L’artiste musicien, très populaire dans la ville de Bamenda, « TheKing Gody » a été assassiné dans la nuit mardi à mercredi à Foncha autour de Nkwen dans l'arrondissement de Bamenda 3 par des hommes armés non identifiés.

Selon des sources concordantes jointes par la rédaction de camerounweb à Bamenda, la victime a été sortie de sa voiture avant d’être fusillé par ses bourreaux. Il faut signaler plusieurs personnes se trouvaient dans le véhicule lors de l’attaque.

Il est mort sur son lit d'hôpital alors qu'il suppliait les médecins de lui sauver sa vie.

L’on apprend aussi que « TheKing Gody » s’est marié il y a juste une semaine.

Pour l’heure, l’on ignore les motifs de ce crime crapuleux et l’identité des auteurs. L’assassinat de l’artiste n’a pas été revendiqué par les groupes armés sécessionnistes qui sévissent dans les deux régions anglophones depuis 2017.

Un bar de Kumba rasé par les combattants ambazoniens

Un autre incident vient de secouer la ville de Kumba dans le Sud-Ouest. Selon des témoins, la population de Kumba s'est levée ce matin avec ce choc. L’on rapporte que combattants ambazoniens ont rasé un bar anciennement connu sous le nom de "No Stress". La scène s'est déroulée vers 3 heures du matin. Le bar est situé en face du parc d'attractions a été brulé. Ces évènements se produisent selon des sources locales, après une série de tentatives ces derniers jours de semer la peur parmi la population. Il y a deux jours, c'est un autre bar situé en diagonale de celui-ci, le "Rapido Annex", qu'ils ont tenté de brûler, regrettent les populations.

Aux origines de la crise

La crise anglophone couvait depuis des décennies, les anglophones du Cameroun se plaignant d'être marginalisés et éloignés des sphères de décision par l'administration majoritairement francophone de Yaoundé.
Environ 20% de la population camerounaise est anglophone. La fracture linguistique remonte au colonialisme.

C’est lors en 2016 que les frustrations se sont multipliées. Les avocats et les enseignants anglophones se sont mis en grève à Bamenda et Buea, les capitales des régions du nord-ouest et du sud-ouest.
Ils estiment que le gouvernement majoritairement francophone tente de détruire le système de common law et l'enseignement en anglais pratiqué dans ces régions du pays.

Les militaires adoptent une ligne dure, et les manifestations deviennent violentes. Les anglophones commencent alors à réclamer plus d'autonomie. Un mouvement séparatiste émerge, exigeant la sécession pure et simple et la création d'un nouvel État qu'ils appellent "Ambazonia".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter