Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 16Article 608512

Actualités of Friday, 16 July 2021

Source: www.camerounweb.com

URGENT/Genève : Sa majesté Sokoudjou exige l’annulation des manifestation du 17 juillet

Sa majesté Sokoudjou s'oppose à l'humiliation de Paul Biya Sa majesté Sokoudjou s'oppose à l'humiliation de Paul Biya

• Sa majesté Sokoudjou s'oppose à l'humiliation de Paul Biya

• Il réclame l'annulation des manifestations

• Il propose un règlement à l'amiable des problèmes camerounais



Quelques heures avant les manifestations anti-Biya projeté par les Camerounais de la Diaspora pour perturber le séjour du chef de l'Etat en Suisse, Sa majesté Sokoudjou, connu très critique envers le régime de Yaoundé vient de faire une nouvelle sortie truffée de paraboles. Il s’oppose au projet.

Selon lui, quelques soit les problèmes que traverse le Cameroun et le courroux de certains Camerounais de la diaspora contre leur Chef d'État, cela ne justifie pas que ces derniers organisent des meetings pour l’humilier en territoire étranger. Il suggère que la manifestation soit annulée et que Paul Biya écoute les cris de ces Camerounais qui ont ras-le-bol. « Je refuse qu'on retire l'habit sur le chef au marché... que le chef voit lui-même avec ses yeux comment le cou de ses enfants fait mal. Ils pleurent comme ça la famine, ils pleurent comme ça qu'ils ne savent pas où ils vont, ils pleurent comme ça que leur part de demain est tout noir. Ils vont laisser de pleurer devant le chef comme ça pour aller pleurer à qui ? On part jusqu'à arriver à ce niveau comme ça c'est le fait de parler et personne n'écoute. Fermer la porte du chef a ses enfants a fait que les enfants sont devenus des chiens fous... Je lance les mains au chef qu'il écoute les pleurs de ses enfants même comme il y a les mauvais parmi et ouvre ses ailes pour les couvrir sans distinguer les mains. » , peut-on lire dans la texte dont CamerounWeb vous propose l’intégralité.



Que vous enlevez les habits sur le chef au marché comme ça que nous allons nous tenir où un jour pour parler l'autre la???

L'autre travail que j'entends que vous allez au marché travailler sur le chef la de ma qualité de voir c'est une mauvaise chose, quelque chose qu'on ne dit même pas. C’est ouvrir les fesses du village pour laisser ouvert. Le chef c'est le chef et dans nos traditions on enlève la parole dans la bouche du chef que dans l’ombre. Portez comme vous portez là je ne pense pas que c'est la route., Ne déposons pas quelque chose qui va nous dépasser demain. On n'attache jamais sans faire le nœud et les cacas de la maison sentent que dans la maison.

N'importe quoi que vous portez là c'est la vérité. Si tu n'es pas que quelqu'un que tu peux tuer et aller au deuil, tu ne peux pas couper la tortue que le village n'est pas couché par terre. Est-ce que nous portons alors comme ça sur son côté? Vous pleurez comme ça votre village et ce sont mes pleurs tous les jours. Dormir sans dormir en me demandant que le village sera quoi demain?

Avoir les diplômes et chercher le travail sans trouver parce qu’on avait déjà gardé le travail de ceux qui étaient loin derrière en classe.?

Voir comment on porte l'argent du village pour aller brûler chaque jour alors qu'on est ici on sotte même une semaine sans mettre la marmite au feu.? Il n'y a pas un noyau de remède dans les hôpitaux ?

Voir comment les gens meurent dans le village chaque jour et personne ne se gratte le corps alors qu'on pouvait éteindre le feu la depuis parce que d'autres vendent la guerre jusqu'à manger le profit?

Voir comment on ramasse les enfants du village pour jeter en prison seulement parce qu'ils ont demandé que le village part ou comme ça?

Voir comment on donne l'argent pour sauver la tête du peuple d'une maladie qui écrase le village et ceux qui étaient montés en haut et porter l'échelle découpent pour aller garder dans les greniers et on ne demande rien à personne???

Non...Même si tu es n'importe qui et ton cou est bon n'importe comment ça va finir par faire mal. Nous sommes ensemble dehors comme ça pour pleurer le village mais je refuse qu'on retire l’habit sur le chef au marché. Le chef reste le chef. Portons notre part de chose pour rentrer à la maison avant de chercher le côté sur ça. On ne pleure pas sa mère pour passer au marché

Oui, Que ça sort aussi comme ça pour que le chef voit lui même avec ses yeux comment le cou de ses enfants fait mal. Ils pleurent comme ça la famine, ils pleurent comme ça qu'ils ne savent pas où ils vont, ils pleurent comme ça que leur part de demain est tout noir. Ils vont laisser de pleurer devant le chef comme ça pour aller pleurer a qui? On part jusqu'à arriver a ce niveau comme ça c'est Le fait de parler et personne n'écoute. Fermer la porte du chef a ses enfants a fait que les enfants sont devenu des chiens fous. C'est leur village qui leur creuse même s'ils ont mal portés

Je lance les mains au chef qu’il écoute les pleurs de ses enfants même comme il ya les mauvais parmis et ouvre ses ailes pour les couvrir sans distinguer les mains. C'est lui qui a encore la manche de la manchette, Qu’il donne la parole a ses enfants, demandent a ses enfants de déposer les gourdins et qu'ils s'asseyent par terre pour parler avec ses enfants. C'est notre village a nous tous ici et personne ne dormira dehors. Rien ne s'est jamais gâter jusqu'à dépasser qu'on arrange.

On n'arrange pas un village au marché. Mettons que vous avez pleurés jusqu'à le chef a compris que le cou de ses enfants fait mal. Je lance les mains a vous que chacun parte chez lui rester et nous tendons l'oreille pour attendre, la nouvelle est en route pour venir. L'animal part juste pour augmenter la viande, quand le temps va suffire on ne va pas seulement dire a quelqu'un. Dans nos traditions, quand on veut pousser le chef a partir sans que le jour suffit, on cherche plutôt le côté pour avoir son totem, on n'entre pas sur lui de manière physique de peur qu'en partant il eteind une partie du village.

Je suis seulement dans la maison des crânes comme ça pour demander aux dieux de nos ancêtres qu'ils couvrent le Cameroun, l'Afrique et le monde entier. Les dieux de nos ancêtres ne dorment pas. Je refuse que si un vent inhabituel doit souffler qu'en passant 'il porte un seul sur les enfants des poules que nos ancêtres avaient laisses et n'oubliez pas qu'on peut taper la main
sur un tamtam ça part raisonner là où on ne s'attendait pas et d'autres personnes lèchent le mortier.

Si n'importe qui était encore dedans pour arranger n'importe quoi, qu'il laisse la quantité la. On ne passe pas la journée a bavarder pour qu'on écoute. Si c'est n'importe quoi, je demande qu'on cherche le côté pour s'asseoir et bavarder.

Rejoignez notre newsletter!