Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 05Article 554098

General News of Thursday, 5 November 2020

Source: cameroun24.net

Tueries dans le NOSO: l'artiste Kareyce Fotso interpelle violemment Paul Biya

Depuis le début de l'escalade de la violence le 24 octobre 2020 dernier, où des élèves fut tués dans leurs salles de classe, personne n'a vu, ni entendu le Chef de l'Etat.

Des élèves sont tués dans les salles de classe à Kumba, les enseignants enlevés dans leur établissement à Kumbo, d'autres élèves et enseignants déshabillés, fouettés, leur école incendiée... Personne ne voit, ni n'entend le Chef de l'Etat, le seul détenteur du mandat du peuple.

Une situation qui commence à exaspéré le peuple dont l'artiste Kareyce Fotso qui demande au Président de la République de Sortir et Ramener la paix dans le pays.

"LE PÈRE TU ES OÙ ?

Ça fait plus de 15ans que je soigne l'acné sur mon visage. Après des examens approfondis, le Dermatologue a conclu que l'origine est hormonale. Je continue à m'acharner sur les boutons qui sont la conséquence ou je vais éradiquer le mal à la source ?

Je condamne toutes les tueries qui se multiplient dans le NOSO, Je dénoncerai les coupables sans hésiter si j’avais un soupçon de piste et chaque citoyen devrait le faire parce que la barbarie a atteint son paroxysme. Rien ne justifie un meurtre, RIEN MAIS ASSUMONS NOS PARTS DE RESPONSABILITÉS.

Le mot qui dérange certain LA GUERRE, oui il y a la GUERRE dans le NOSO.
On aurait pu éviter tellement de chose, on aurait pu éviter d'en arriver là. Qui peut aujourd'hui nier que la GUERRE est un terrain fertile à tout ce qui se passe aujourd'hui dans le NOSO ? Terrorisme, récupération, manipulation, infiltration etc.
POURQUOI AVANT LA GUERRE IL N'Y AVAIT PAS TOUTES CES TUERIES DANS LE NOSO?

Faites les analyses, utilisez les gros mots, dites tout ce que vous voulez LIMBÉ pour moi était le meilleur endroit au Cameroun où j’allais me ressourcer, s'était mon petit bout de paradis.

BAMENDA et son relief, j’en garde un merveilleux souvenir pendant mon dernier concert à l'institut Français. Les produits vivriers je remplissais mon panier juste pour quelques sous, l'abondance, les terres si fertiles
Je ne sais pas manipuler le Français mais j'ai les yeux pour voir, j'ai une tête pour penser KUMBA avant la guerre était un lieu où il faisait beau vivre.

NE FUYONS PAS LES MOTS

Aujourd’hui, la guerre a engendré le TERRORISME, LE BANDITISME, LES RÈGLEMENTS DE COMPTES, LES VIOLS, LES BARBARIES DE TOUTES SORTES
-Qui a commencé oh
-Qui est monté oh
-Qui est descendu oh
On en est plus là il faut stopper l'hémorragie.
Maintenant l'heure est grave, on doit arrêter ce bain de sang, j'écris sans forme c’est mon cœur qui parle. Dans toutes les familles le papa c’est la sécurité. Papa Paul Biya, nos enfants payent le prix, c'est toi le père je refuse de croire que tu ne peux pas trouver une solution. Quand un enfant arrive devant le papa il n'a plus de doute .lève-toi le père, parle nous, on fait comment ?

Il y a eu des enfants tué à Kumba la semaine dernière. Cette semaine des enfants et des enseignants déshabillés, humiliés, dans leur école incendiée.
Papa si ce sont les terroristes, c'est ensemble qu'on doit mener le combat, tu donnes la pulse et nous on te suit. Rien que ta présence apporterait de l'espoir. Mais on ne te voit même pas. Le père, tu es où ? On fait comment?

Motokwa

KF"
, a écrit l'artiste très engagée dans la mobilisation pour le retour de la paix dans le pays.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter