Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 18Article 535600

General News of Tuesday, 18 August 2020

Source: Actu Cameroun

Tuée par son amant, voici la date des obsèques de Taba

Les obsèques de jeune fille de 23 ans assassinée dans la maison du sous-préfet de la Loukoudje dans le département de l’Océan le 25 juillet 2020 auront lieu dans le village Lobathal Mouanko dans la Sanaga-Maritime.
Selon les sources proches de la famille de Lydienne Taba, les obsèques de celle-ci auront lieu du 28 au 29 août 2020. Initialement prévues du 14 au 15 août 2020, ces obsèques avaient été renvoyés pour besoin d’autopsie. « J’avais communiqué au préfet un premier programme de concert avec la famille, du 14 au 15 août. Donc normalement la levée de corps devait avoir lieu le vendredi 14. Le 05 août, on a été informé de l’autopsie qui devait être réalisée. Le 06, j’ai eu le préfet au téléphone. Il m’a dit que bien évidemment on va attendre le rapport d’autopsie et qu’il n’est pas sûr que la date du 15 va tenir, mais qu’on me répondra », soutient le père de Lydienne Taba.


Au passage il dit toute la peine que traverse sa famille après de décès de sa fille. « Mon épouse est effondrée. Je suis venu trouver qu’elle ne mangeais pas. On est presque tous deux inconsolables. Je fais un effort, moi l’homme, d’être un peu plus fort parce que si je faiblis aussi, on risque enterrer l’un de nous avant d’inhumer notre fille. Je lui donne beaucoup de forces. Nous sommes des chrétiens. On prie beaucoup », confie Patrice Mboma Ebemby.

Franck Derlin Ebanga
Pour lui, il dit que Dieu reste le seul décideur par rapport à la destinée de chaque personne. « Celle de ma fille est plutôt tragique. Mais c’est son destin je crois. La famille en général est déchirée par la douleur. Pour la première fois, j’ai vu mon beau-père âgé de 72 ou 75 ans pleurer. C’est insupportable, mais on ne peut rien. On est obligé de nous soumettre à la volonté de Dieu », ajoute-t-il.



Juste après la levée du corps le 28 août 2020 à Kribi, suivra l’inhumation le 29 août 2020 dans le village Lobathal Mouanko dans la Sanaga-Maritime. Le sous-Préfet Franck Derlin Ebanga l’auteur du meurtre est toujours gardé à la compagnie de gendarmerie de Kribi. La famille émet des réserves sur la volonté du gouvernement à faire la lumière sur cette mort tragique. Elle indique que la scène du crime n’a jamais été sécurisée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter