Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 31Article 553048

General News of Saturday, 31 October 2020

Source: Actu Cameroun

Tu as un traître dans tes rangs - Minouche Ngo Bissohon à Cabral Libii

Dans une tribune publiée ce samedi 31 octobre 2020, la porte-parole de Serge Espoir Matomba et ancienne compagnon de vie de Cabral Libii affirme qui ne sera jamais président de la République au Cameroun.

Dans le fond, cette lettre de Minouche Ngo Bissohon à Cabral Libii est la dernière adressée au président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn). Elle affirme très clairement être la mère d’un enfant de cinq ans dont Cabral Libii en est le géniteur, cependant l’homme politique n’assume pas ses responsabilités de père.

Ci-dessous l’intégralité de la lettre de Minouche Ngo Bissohon à Cabral Libii


Mon cher Cabral,



Les gens ont attendu cette dernière lettre sur mon mur. Cette heure est propice aux confidences : les tons pleuvent et les consciences riment. Il n y a surtout personne et l’on ne m’accusera donc pas de chercher la lumière.

Les Camerounais ne comprennent pas que j’aie cessé de t’invectiver. Car, j’estime que tu n’es pas obligé d’aimer une lignée que tu as tant désirée. C’est moi qui l’estime. Eux, feront leur sale besogne : commenter ce qu’ils ne comprennent pas. Je suis incapable de t’affliger et de t’accabler davantage, étant moi-même une enfant bâtarde non aimée et très désirée. Hélas !

Disons que la tradition s’est perpétuée à une différence près: je n’ai pas eu le courage de ma mère. J’ai vendu Moïse au peuple d’Égypte.

Te souviens-tu de ton engagement ferme à Buea? Il y avait aussi Richard, Raoul et Gédéon, ce soir-là. Tu insistais sur la responsabilité parentale. Une vaine notion de nos jours.

Cesar Junior est donc un symbole de 5 ans, désormais lignée jalousée de M et Mme Mesrine du côté de Poitiers. S’il te venait l’envie de questionner tes gènes, vas-y directement. Je ne ferai jamais le pont entre vous. Car, aujourd’hui, je construis les murs. Les turpitudes de la vie m’ont bétonnée.

Mais, surveille tes arrières. Car, même si ta personne me laisse désormais indifférente, je ne te hais point. Et pour cela, je te dirai le message que j’ai laissé à ton petit frère et à ton employé politique C.

S’ils ne te l’ont pas signalé, sache que tu as un traître dans tes rangs. Quelqu’un qui depuis le premier jour, collecte minutieusement les informations sur toi. Même si toi et moi savons que tu finiras en exil, surveille quand même tes arrières. Tout ce qui te loue n’est pas or. Le monde et ses systèmes. Je ne t’apprends presque rien.

Je reprends mon anonymat qui m’est cher.

Avant de partir, je voudrais te dire de ne pas t’entêter à vouloir accéder à la tête du Cameroun, ce n’est pas ton destin. Ceux qui te combattent mènent un combat inutile. Ministre, oui! Président, NON!

Si tu es Thomas, essaie pour voir de tes propres yeux.

Ciao!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter