Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 10Article 504562

General News of Friday, 10 April 2020

Source: lebledparle.com

Troisième déclaration de Kamto: violente réponse de Fame Ndongo à Maurice Kamto

Le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) dans une déclaration vidéo rendue publique le jeudi 9 avril 2020 a répondu au ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji qui demandé de mettre un terme aux initiatives privées de collecte de fonds pour lutter contre le coronavirus au Cameroun.

« Ce mardi 07 avril 2020, par un communiqué, le ministre de l’Administration Territoriale entend mettre fin à cette initiative populaire et non partisane. Cette réaction est sans doute suscitée par l’élan de solidarité exceptionnel manifesté par des Camerounais de l’intérieur et de la Diaspora, de toutes parts et de tous bords, ainsi que par des amis de notre pays en réponse à cet appel. Le régime illégal et illégitime de Monsieur BIYA vient ainsi de franchir la ligne rouge. Il endossera la pleine responsabilité de cet acte odieux et barbare devant l’Histoire ! Lui-même, les membres de son gouvernement et toutes les autres personnes qui sont de près ou de loin liées à cette action qui tend à priver notre peuple d’une assistance humanitaire d’urgence alors qu’il est en danger de mort, engagent leur pleine responsabilité personnelle sur les prochaines contaminations et morts de COVID-19 dans notre pays », a déclaré Maurice Kamto.

Depuis que le leader du MRC a commencé à communiquer sur la crise sanitaire du covid-19, les pontes du régime à l’instar de Jacques Fame Ndongo ne ratent pas l’occasion d’adresser un droit de réponse au patron du MRC.

Dans une déclaration intitulée «les cinq fautes de Maurice Kamto», le ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur relève les contradictions de Maurice Kamto dans sa déclaration. Le Chancelier des Ordres Académiques montre que le Chef de l’Etat n’est pas un « déserteur ». Deuxièmement, la collecte de fond n’est pas une organisation populaire. Que Maurice Kamto n’a pas la légitimité populaire. Troisièmement, le Professeur Emérite des Universités camerounaises relève que les camerounais ne sont pas « orphelins ». Quatrièmement, le militant du parti au pouvoir montre que le plan gouvernemental contre le Covid-19 existe. Cinquièmement, le Secrétaire à la communication du RDPC pense que le Minat est dans son plein droit d’interdire l’initiative du MRC.

En guise de conclusion, le premier directeur camerounais de l’ESSTIC affirme que : « le peuple camerounais ne suivra pas M. Kamto dans le précipice ».

legende

legende

legende

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter