Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 28Article 584143

Crime & Punishment of Sunday, 28 March 2021

Source: Actu Cameroun

Trois présumés cybercriminels interpellés à Douala

Ils se passaient pour des maîtres de groupes ésotériques et extorquaient recherchant des personnes désirant s’enrichir facilement.

Ils sont aux arrêts depuis la semaine dernière. Trois présumés cybercriminels ont été mis hors d’état de nuire par le service des recherches criminelles et de lutte contre le grand banditisme de la 2e région de gendarmerie. Ils se passaient pour des patrons de groupes ésotériques recherchant des personnes désirant s’enrichir facilement. La supercherie a si bien marché qu’ils s’apprêtaient à s’offrir une voiture de luxe lorsqu’ils ont été happés par les forces de sécurité.

Se présentant comme grands maîtres de puissantes loges, ils arnaquaient des personnes à travers les réseaux sociaux en leur promettant un enrichissement facile. Ils n’étaient pourtant autres que de terribles cybercriminels dont le mode opératoire consistait « à se faire passer pour les membres de la secte illuminati en utilisant la faiblesse de certaines âmes pour leur faire comprendre qu’ils vont changer leurs vies », explique le chef de service des recherches judiciaires et de la lutte contre le grand banditisme.

Les malfaiteurs, poursuit-il, donnaient des formulaires à remplir moyennant des sommes d’argent, demandes avec des photos prises de nuit, forçant leurs victimes à payer le reste d’argent, à défaut de subir le chantage à travers les mêmes photos. L’interpellation part d’une alerte donnée à la gendarmerie quand les trois infortunés se sont présentés au lieu-dit « Hôtel du Nde » à Douala avec une importante somme d’argent pour l’achat d’un véhicule de luxe. Leur accoutrement a suscité la curiosité des populations qui ont « tenu à nous informer par notre numéro vert », confie un enquêteur.

L’exploitation des téléphones portables de Raoul Payang 28 ans, Sanyong Youssa 26 ans et de son frère Collins Tchakoyo 21 ans, permettra de découvrir leur côté obscur. Une perquisition à leur domicile à Douala a permis de saisir un coffre-fort et leur ordinateur portable. Ce réseau de cybercriminels aurait des ramifications même à des niveaux insoupçonnables, selon le chef de service des recherches judiciaires et de la lutte contre le grand banditisme à la 2e région de gendarmerie. Il se dit cependant déterminé à lutter contre ce phénomène devenu un véritable poison dans la capitale économique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter