Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 31Article 538522

General News of Monday, 31 August 2020

Source: Actu Cameroun

Trois foyers d’exploitation illégale de forêts découverts à Ngambe

Le rapport des agents de la Brigade régionale de contrôle de la délégation régionale du Minfof dans le Littoral, indique que cette exploitation impacte sur les rivières et les espaces réservés de la localité.

Trois foyers d’exploitation illégale de forêt ont récemment été découverts dans la localité de Ngambe, arrondissement situé dans le département de la Sanaga Maritime, région du Littoral. Après une descente effectuée sur le terrain le 14 août 2020 par des agents de la brigade régionale de contrôle de la délégation régionale du ministère des Forêts et de la faune (Minfof), des scellés ont été apposés et un rapport a été adressé au ministre en charge des forêts. Les faits se passent dans la chefferie Babimbi de Poutkak.

Selon Pierre Bimaï, maire de ladite commune, sa localité a connu une accélération de l’exploitation dès les premiers jours de janvier 2020. Le rapport des agents de la brigade régionale de contrôle de la délégation régionale du Minfof, indique que cette exploitation impacte sur les rivières et les espaces réservés de la localité. « Les forêts communales sont restées en inexploitation sous l’ancien exécutif communal. La procédure de résiliation du projet est en cours au niveau des tribunaux », explique le maire.de Ngambe.

Raphael Issombo, président du « Comité forêts » du Comité de développement de l’arrondissement de Ngambe explique que les activités forestières qui se déroulent sur le terrain sont catastrophiques. En effet, l’exploitation ne suit aucune règle. « Rien n’est normal en terme d’attribution d’exploitation, ni d’exécution sur le terrain. Ces forestiers qui se comportent comme dans une jungle où une meute de loups qui pourchassent leur proie », regrette Raphael Issombo.

Ce que dit la loi

Selon l’article 16 de la loi de 1994 portant régime des forêts, de la faune et de la pêche, le défrichement de tout ou partie d’une forêt domaniale ou d’une forêt communale est subordonné au déclassement total ou partiel de cette forêt. La mise en œuvre de tout projet de développement susceptible d’entraîner des perturbations en milieu forestier ou aquatique est subordonnée à une étude préalable d’impact sur l’environnement.

L’affectation des ressources forestières doit se faire en conformité avec le plan directeur d’aménagement du territoire. La procédure d’obtention de l’autorisation de défricher une forêt classée est fixée par voie réglementaire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter