Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 21Article 536377

General News of Friday, 21 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Triste fin : voici pourquoi Amougu Belinga pleurait chez Laurent Esso

Malgré sa fortune et ses titres, l’homme d’affaires camerounais Amougou Belinga reste fragile. Après avoir attaqué ses frères Beti qu’il insultait de paresseux sur sa chaîne de télévision Vision 4, l’homme s’est retrouvé dans des difficultés. En plus de ses troubles de mémoire, Amougou Belinga s’est mis sur le dos le patron de la police Mbarga Nguele qui fait tout pour le mettre en détention.

A tous ces problèmes, s'ajoutent les poursuites judiciaires sur le plan international. En effet le gouvernement equato-guinéen dans un communiqué dont CamerounWeb a reçu copie se prépare à porter plainte contre Amougou Belinga pour diffamation et escroquerie.

Dans le tourment, le PDG du groupe l’ANECDOTE s’est rendu chez le ministre de la justice Laurent Esso en larme.

La seule personne que j’ai vu sérieuse au Cameroun. Je ne connais pas Paul Biya. C’est Esso qui m’a adopté. Toi-même tu sais que Esso ne donne pas 5frs. Mais quand Esso m’a adopté le seul conseille qu’il m’a donné. Je vais même te dire hier (7 juillet 2020), J’ai amené mes épouses chez Esso. Je pleurais, ce que je n’ai jamais fait. Il m’a dit reste tranquille. J’ai dit que je vendais tout. Je préfère tout vendre. En Nsam on a volé deux ou trois fois dès que Mbarga Nguele a enlevé les policiers sous contrat. Si j’étais quelqu’un de méchant n’est-ce pas j’allais dire tout ça au chef de l’Etat. Vous m’énervez. Quand tu es venu me voir qu’on avait assassiné son fils ( le sergent fils du contre-amiral assassiné il y a quelques années à Yaoundé), je n’étais pas là. J’ai donné l’argent à un militaire, 10 millions Fcfa pour le deuil. Votre mari, je ne l’ai jamais salué avec les mains. Mais je contribue parce que dès qu’on commence à faire ça Je n’ai pas fait quoi pour les Atangana Kouna, Mebe Ngo’o. Je prenais Mebe Ngo’o dans ma voiture sans même 1000 FCFA.

La maladie d’Amougou Belinga

Dans l’un de ces nombreux audios en circulation sur les réseaux sociaux, le PDG du groupe Anecdote révèle son état de santé inquiétant. Amougou Belinga a déclaré dans une conversation avec la femme du contre-amiral Joseph Fouda, avoir des pertes de mémoire. Le manque de suite logique et de cohérence dans l’élément audio pourrait confirmer son mal.


« Aujourd’hui c’est quel jour ? Le 8 juillet 2020. Pourquoi vous me sollicitez seulement pour donner l’argent. Tout ce que je donne je le fais pour le chef de l’Etat. J’ai failli mourir si je n’étais pas Zomloa. Puis que Mbarga Nguele avait déjà bu le champagne. Moi aussi j’essaie de faire le renseignement. J’ai des pertes de mémoire. Moi je vous laisse je pars. Hier le président Touadera m’a appelé parce que j’étais perdu. Obiang nguema n’a pas pris le téléphone. Si j’avais même un contact avec Paul Biya, mais je ne me plains jamais de nos frères. Quand je finance tout rarement j’écris même ça dans les médias.


A Mabankomo pendant la campagne, non seulement j’ai acheté les voitures, j’ai donné beaucoup de millions, madame le maire de Bikok c’était 35 millions parce que c’est une femme sérieuse. (…), a-t-il déclaré.

Le Zomloa dans cet élément audio, fait également savoir qu’il a failli mourir, s’il n’était pas un patriarche. Des sources concordantes, l’état de santé mental de l’homme fort a des répercussions sur son empire. Amougou Belinga exploserait de rage au cours des conversations à distance avec ses partenaires de TeleSud. Ces derniers lassés de se faire insulter à longueur de journée, ne savent pas à quel saint se vouer. L’attitude de plus en plus imprévisible d’Amougou Belinga laisse ses partenaires ainsi que les employés de TeleSud dans une incertitude permanent quant à l’avenir de la nouvelle chaine que le PDG de vision 4 a achetée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter