Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 18Article 521461

General News of Thursday, 18 June 2020

Source: camerounweb/mediatudecmr.com

Triste fin d’Ernest Obama : l’Ambazonie jubile (vidéo)


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’information fait la une de la presse en ligne camerounaise. Le journalise et ancien directeur général de Vision 4, Ernest Obama est arrêté par le SED et sera déféré à la prison centrale de Yaoundé dans quelques heures. Selon les premières informations qui parviennent à notre rédaction, Ernest Obama serait accusé de détournement de fonds.


Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, c’est la fête. Et pour cause, Ernest Obama, adepte des propos incendiaires avait appelé à l’éradication des anglophones qui luttaient pour l’autonomie de leur région. Fervent défenseur du régime Biya, Ernest Obama s’était fait beaucoup d’ennemis. Il avait à plusieurs reprises, fait savoir en mondovision, que la chaîne de télévision Vision 4 allait acheter tout le village de l’activiste Patrice Nouma.


« Ernest Obama, ancien directeur de Vision 4, une chaîne basée à Yaoundé, a été arrêté. L'homme qui est connu pour avoir appelé à l'éradication complète des anglophones a été arrêté il y a quelques minutes », a déclaré Cameroon News Agency, une agence d’informations proche des anglophones.
Ernest Obama l’homme qui avait nié l’implication de l’armée camerounaise dans les assassinats d’enfants et de femmes dans l’extrême nord du Cameroun et à Ngarbuh sera plus tard désavoué par d’autres rapports et en enquêtes.
L’homme avait des déboires avec la justice bien avant son arrestation.
Une plainte a été déposée à cet effet au tribunal de première instance de Yaoundé Centre-administratif

Paul Ayah Abine, ancien avocat général près la Cour suprême et son fils Ayah Ayah Abine, président de la fondation éponyme, ont saisi ce 7 décembre le tribunal de première instance de Yaoundé Centre-administratif, contre le journaliste Ernest Obama, la chaine de télévision Vision4, le journal L’Anecdote, Dr Success Nkongho, M. Frankline Njume, le média »Ma kontri Pipo Dem » pour des motifs de diffamation, chantage, propagation de fausses nouvelles, a constaté Mediatude.

La fondation reproche principalement à Ernest Obama, et aux médias du groupe l’Anecdote, d’avoir « relayé les informations suffisamment graves portant atteinte à leur honorabilité ».

Comment en est-on arrivé-là ? Pour comprendre les mobiles de cette plainte, il convient de remonter les faits. En effet, Dr Success Nkongho ex-séparatiste, qui a déposé les armes lors du Grand dialogue national, a affirmé sur les réseaux sociaux que l’association humanitaire Ayah Fondation servirait de canal pour la distribution des armes aux sécessionnistes dans les régions du Sud-ouest et Nord-Ouest.

Une information qui aurait été commentée par le journaliste Ernest Obama sur les antennes de Vision4, et relayée dans le journal L’Anecdote, ainsi que sur la plateforme des médias sociaux du média »Ma Kontri Pipo Dem » : « Ces individus ont de façon répétitive véhiculé l’information selon laquelle, la Fondation Ayah est responsable de l’achat, l’importation, transportation et distribution des armes de guerre aux Amba boys », peut-on lire dans la déclaration presse de la Fondation Ayah arrivée à notre rédaction.

La fondation dit espérer que la justice camerounaise fasse son travail en toute indépendance.



Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter