Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 16Article 608590

Actualités of Friday, 16 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Tribunal criminel spécial : Edgard Alain Mbe Ngo’o exige de nouvelles arrestations

Accusé de détournement de 26 milliards pour des marchés jugés surfacturés et fictifs. Accusé de détournement de 26 milliards pour des marchés jugés surfacturés et fictifs.

Edgard Alain Mebe Ngo’o était devant les juges du tribunal criminel spécial hier 15 juillet.

Accusé de détournement de 26 milliards pour des marchés jugés surfacturés et fictifs en 2014 et 2015.

Il pense qu’il doit être jugé avec le Directeur du Budget et des Équipements (DBE) ordonnateur délégué, le Contrôleur Financier, le Payeur Général.

L’ancien ministre Edgard Alain Mebe Ngo était devant le Tribunal Criminel Spécial le 15 juillet dernier. Il s’agissait de sa 5ème séance d’examination-in-chief. La séance a porté sur l'accusation de détournement de deniers publics au cours des années 2014 et 2015. Acculé par les questions des avocats de l’accusation, MEBE NGO’O a tenu à rappeler que s'il avait détourné ces 26 milliards, il devrait être dans le box des accusés avec le Directeur du Budget et des Équipements (DBE) ordonnateur délégué, le Contrôleur Financier, le Payeur Général, et non avec ses complices actuels qui n'ont rien à voir avec la chaîne de la commande publique. Il a conclu, s'agissant du détournement par surfacturations allégué en 2015, d'un montant de 2.396.064.345 Fcfa, qu'il ne pouvait être effectif, car le quitus de sa gestion lui avait été accordé à travers la loi de règlement 2015.

La répartition des crédits.

Suite à une question de son Avocat sur la décision de déblocage des fonds de 1.375.000.000 Fcfa, MEBE NGO'O a rappelé que l'accusation a prétendu que 2 décisions de déblocage des fonds retrouvées dans la pile des marchés de la Chambre des Comptes, dont l'une de 2013 de 375.000.000 Fcfa et l'autre de 2015 de 1.300.000.000 Fcfa, soit 1.675.000.000 Fcfa, faisaient l'objet de détournement de sa part, en complicité avec son épouse au profit de la société Limousine Prestige Services dont elle est la promotrice.

D'après lui, les crédits du 20 mai étaient répartis en 2 parties, l'une réservée aux effets d’habillement et l'autre avec pour vocation à être débloquée en espèces pour être mise à la disposition des chefs militaires à l'intérieur du territoire national et dans les missions et bureaux militaires, pour des dépenses diverses. Il a conclu que ces fonds n'ont jamais été détournés, car ils étaient destinés aux activités telles que la réparation des véhicules, la mise en condition des aéronefs pour le défilé aérien... etc. Il a dit que les pièces justificatives peuvent être trouvées au ministère de la défense, service des affaires générales, le même service où la justice avait obtenu les factures de Limousine Prestige Services présentées devant le tribunal.

Il faut rappeler que MEBE NGO’O est poursuivi avec son épouse, Menye Victor, ancien DGA de la SCB et 2 anciens collaborateurs (le Lieutenant-colonel Mboutou, ex chef secrétariat militaire adjoint et Mbangue, ex conseiller technique) pour corruption, détournement de biens publics (Dbp), violation du code des marchés, prise d’intérêt dans un acte, blanchiment aggravé des capitaux, complicité de Dbp.

Rejoignez notre newsletter!