Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 01Article 570475

General News of Monday, 1 February 2021

Source: Actu Cameroun

Tribalisme: un journaliste de la CRTV livre Nganang, Elimbi, Essomba et Nguini au régime

Dans une tribune publiée ce lundi 01 février 2021, le journaliste en service à la Crtv, le média du contribuable camerounais dénonce les dérives du tribalisme au Cameroun, il appelle plusieurs à une prise de conscience.

J’ai remarqué que certaines gens, qui se délectaient autrefois des injures de Nganang Patrice contre Chantal Biya, le président Biya et ses enfants, ont subitement découvert qu’il est « un monstre » depuis qu’il s’attaque à Kamto et le villipende. Kengués!

Comment n’ont-ils pas pu remarquer qu’en insultant Madame Biya et sa famille, en appelant au meurtre des Bulu, ce monstre participait à ensauvager l’espace public de ses exhalations nauséeuses. Ceux-là sont des handicapés du bon sens. Disqualifiés à porter des causes justes, avec la nécessaire cohérence et l’objectivité qu’elles requièrent.

En ce qui me concerne, je suis heureux de dire que ça fait près de dix ans que je dénonce les dérives de Nganang Patrice sur les réseaux sociaux. Pour moi, en ce qui concerne le tribalisme, Nganang, c’est Elimbi, Essomba et Nguini. C’est la même chose. Le même monstre.

C’est pourquoi, toute fausse modestie mise à part, ma constance, mon honnêteté et ma détermination, seuls moteurs de mon action, avec les persécutions qu’elles génèrent, me fondent objectivement à dire que j’ai toute la légitimité pour dénoncer la haine anti Bamiléké, les atteintes à l’éthique sociale et le tribalisme sous toutes ses formes, comme je le fais depuis bientôt dix ans, à travers mes nombreuses publications et actions associatives.

Fort de ce que je viens d’énoncer, considérant mon histoire personnelle, et la constance de mes analyses sur la marche du pays, on peut dire que mon engagement actuel contre la Bamiphobie n’a rien d’un mécanisme d’auto défense!

À contrario, c’est l’acte le plus récent de mon engagement humaniste. C’est l’expression de ma foi de théiste. La preuve de mon obsession patriotique et Upciste. Il y a quelques jours, un homme politique camerounais, militant du Rdpc, m’a dit : « Luc, ceux qui te persécutent savent au plus profond d’eux-mêmes, qu’amoureux de la pensée, intellectuel dans l’âme, tu es simplement en quête permanente de vérité et du sens. Ils savent que tu tiens tellement à ta liberté de pensée, plus qu’à toute autre chose. Parce que sans elle tu ne serais plus toi.

Ils savent que tu adores le Cameroun et ne deales dans l’ombre avec aucun bord politique et sectaire, même si ta sensibilité de gauche est clairement visible. Ils le savent, même s’ils ne te le disent pas et continuent de te persécuter. Un autre, plus récemment, m’a dit: « Luc, même tes adversaires te respectent. Je ne pouvais espérer et recevoir meilleurs hommages.

Voyez-vous, la voie de la vérité et de l’honnêteté intellectuelle (que j’ai embrassée, grâce à l’évangile de Jésus-Christ qui a fondamentalement façonné ma conscience, grâce à mon éducation et à mon amour pour les gens) est tout sauf une sinecure.

C’est un chemin difficile dans une société aussi clivée et aussi irrationnelle que la nôtre. Mais je suis incapable d’y renoncer, de renier mes propres valeurs. Celles qui font que je sois ce que je suis.

C’est plus fort que moi! Je l’avoue. Acceptez-moi comme ça. Je n’y peux rien. C’est seulement de cette manière que je sais être au service du pays. J’en suis même venu à conclure que je suis comme possédé par des forces qui me dépassent. Elles se sont emparées de moi, parlent en moi. À mon insu et me commandent de marcher dans la vérité. Je n’y peux vraiment rien. Je vous prie de me croire. Merci.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter