Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 02 12Article 456110

Opinions of Tuesday, 12 February 2019

Journaliste: Boris Bertolt

Tribalisme: lettre salée à Calixte Beyala, 'la soeur de l'Ouest'

Mme Beyala.
Que vous êtes prévisible! M’étant abstenu pendant plusieurs semaines de m’attarder sur un personnage symbole de la déliquescence morale et intellectuelle de la satrapie qui a pris en otage un pays aussi riche que le Cameroun depuis bientôt 40 ans.

Mais votre statut de Scicaire intellectuelle m’oblige à vous rappeler que la menaupose intellectuelle n’est pas synonyme d’abrutissement collectif. Car c’est une étape physique, psychologique et physiologique qui se vit seule et ne nécessite pas la contagion.

Ne vous en faites pas. Je sais que vous avez fânée. C’est triste n’est-ce pas!! Votre délire permanent, votre quête absolue de lumière, votre roublardise congénitale ne peut que vous conduire à rester dans le déni. Qui est un état mental au passage et qui peut sur le long terme devenir une pathologie. J’ai peur que vous ne soyez malade. Au passage, essayez de vous faire consulter. J’espère que vous avez encore le reste de l’argent extorqué à Drucker et sa charmante épouse qui avaient vu le mal venir de loin.

Disons qu’en français facile, Mongo Beti essayait de nous expliquer que vous êtes la manifestation la plus brutale en francafrique de cette culture de l’imposture. De cette capacité entretenue par les pouvoirs français et Neo coloniaux à mettre sur les projecteurs des individus qui sont en réalité des anti-modèles. Des imposteurs. Des produits de la forfaiture. Un peu comme le nouveau Kérosène national. En quelques mots: des voyous. Ohhh Mongo Beti! Quel prophète.

A LIRE AUSSI Ambazonie: L'insoutenable vidéo des exactions militaires à Limbé

Vous en êtes aujourd’hui à vous comparer à K - Tino. Pas besoin dallez plus loin pour comprendre que vous souffrez d’un trouble de la personnalité qui peut avoir été suscité par une absence de reconnaissance. En passant nous attaquons aussi « nos sœurs Bamileke ». Puisque tu es notre sœur. Ton père étant de Bazou.

Je sais que c’est douloureux d’avoir vécu une si longue existence et d’avoir eu le sentiment d’avoir été rejeté par papa. Mais ce n’est pas la faute des Bamileke. Je comprends ta souffrance, ta douleur, ta peine. Ce sentiment d’abandon et de trouble affectif qui aura en réalité marqué toute ton existence. Depuis la naissance jusqu’au mariage chaotique. Parfois il faut trouver un bouc émissaire pour combler ce vide. Justifier l’effondrement d’une vie.

Ouf. Le tribalisme. L’arme des faibles. Des paresseux et des fainéants pour masquer leur incompétence. Pas besoin de trop réfléchir pour comprendre que tu ne peux que mobiliser cette rhétorique produite par un gouvernement de sicaires ( tueurs à gage) pour te défendre. Qui s’assemble se ressemble.

A LIRE AUSSI Joseph Dion Ngute augmente le salaire des ministres de 10%

Suis-je surpris? Ohhh que non. Je me souviens de ce jour au palais des congrès déambulant toute seule cherchant à rencontrer des ministres pour obtenir un soutien pour le poste de SG de la francophonie. Sur ton visage, j’avais déjà perçu une femme égarée. Qui souffrait. Cherchait à renaître. Mais hélas, l’imposture a toujours une fin dans la vie. Et parfois cette fin est brutale et met à nu nos faiblesses historiques et nos troubles mentaux.

Juste pour ta gouverne si tu ne savais pas. Les nouvelles recherches suggèrent de nos jours que les dictatures comme celle de BIYA Paul fabriquent des gens atteints de troubles mentaux. C’est à dire des fous et des folles.

Les tontinards sont des gens très généreux. Nous pouvons payer pour tes consultations!!!!!