Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 20Article 542887

General News of Sunday, 20 September 2020

Source: Cameroon Info

Tribalisme à la CRTV: Boris Bertolt répond à Charles Ndongo

En guise de réponse au médiateur de l’organe audiovisuel public, l’ancien journaliste des quotidiens "Le Jour" et "Mutations" maintient ses accusations de tribalisme et met son interlocuteur au défi de publier l’organigramme de l’entreprise.

Après la sortie du médiateur de la CRTV qui balayait du revers de la main les accusations de tribalisme qu’il a portées contre le directeur général de l’Office Charles Ndongo, Boris Bertolt réplique. Sur son compte Facebook, il dit avoir lu « avec beaucoup d’amusement » les propos publiés par le médiateur Tehwui Lambiv. Il remet en question l’utilité de cette fonction au sein de la CRTV. « Je suis étonné De voir que cet organe financé par nos impôts puisse receler en son sein ce type d’organe sans que cela n’ait un impact au quotidien sur les actes que son patron et ses affidés posent. Où était donc ce fameux Lambiv quand, sur ordre de Mvondo Ayolo, Charles Ndongo instrumentalisait Chantal Ayissi et Serge Pouth pour insulter Romeo DIKA ? Où était Lambiv alias Le Médiateur lorsque la Crtv accusait les militaires, tueurs d’enfants dans l’Extreme Nord, d’être de nationalité malienne ? », interroge l’ancien des journaux camerounais Le Jour et Mutations.

Boris Bertolt invite le médiateur qui lui reproche de n’avoir cité que 47 postes sur 466 pour justifier la thèse qui consiste à soutenir que le directeur général de la CRTV pratique le tribalisme dans ses choix de responsables à lui produire la liste de ceux qui occupent les postes centraux dans cet office? « Quels sont les rédacteurs en chef centraux de la radio et de la télé Lambiv Alias Le Médiateur ? Quels sont les présentateurs des émissions phares ? », demande le lanceur d’alerte.

Il poursuit : « ce que je dénonce c’est l’absence d’équité et de justice. Vous estimez que sur 466 personnes j’ai choisi 47 mais cher monsieur il s’agit de ceux qui occupent les postes les plus importants. Tout le reste des 400 autres c’est ce qu’on appelle de l’habillage ».

Boris Bertolt défie le médiateur de la CRTV en ces termes : « si vous êtes courageux sortez tout l’organigramme de la CRTV les camerounais découvriront votre malhonnêteté intellectuelle. D’ailleurs je vous promets de revenir sur le sujet. Nous n’allons pas vous laisser saper les valeurs de cette République sous nos yeux ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter