Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 15Article 549286

General News of Thursday, 15 October 2020

Source: Actu Cameroun

Tribalisme et fraudes à l’Enam : Cabral Libii relance le débat avec une lettre

Dans une note adressée au ministre de la fonction publique avec pour objet "publication et respect des quotas fixé dans le cadre de l'équilibre régional aux concours de l'ENAM", le président du PCRN, Cabral Libii vient de relancer le débat sur les scandales en cours à l'ENAM.


« Par la présente, je vous prie de bien vouloir informer le peuple camerounais des quotas qui ont été adoptés dans le cadre de l'implémentation de la politique d'équilibre régional relativement au concours de l'ENAM (...) Vous êtes sans ignorer que l'opacité qui a jusqu'ici entouré ce sujet, a considérablement altéré la responsabilité de l'institution qu'est l'ENAM », peut-on sur la noté qui serait adressé au ministre bien avant la proclamation définitive des résultats.


Le ministre de la Fonction publique répond à Gubaï Gatama du mouvement «?10 millions de nordistes?»


Le Ministre Joseph Le précise que l’admission à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature, est conditionnée par l’obtention de la moyenne requise et ce, applicable à tout candidat.
Suite à la plainte de Gubaï Gatama le Coordonnateur du «Mouvement 10 millions de Nordistes», Joseph Le le Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) a sorti une note d’information. Pour mieux comprendre le but de ladite note d’information, il convient de rappeler que par le biais du Directeur de publication de l’œil du sahel, le «Mouvement 10 millions de Nordistes» a dénoncé cette fois encore, le non-respect des quotas des régions septentrionales au concours de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) session 2020.


Dans une publication parue dans le journal L’œil du Sahel, Gubaï Gatama observait que «seulement 75 candidats originaires des trois régions septentrionales ont été admis à ces concours sur les 417 nouvelles recrues ; soit un taux de 17,9%, très loin des 30% de places affectées à cette partie du pays par les textes en vigueur organisant les concours d’entrée à la fonction publique au Cameroun ».


Dans sa note d’information, le Ministre Joseph Le précise à son tour que la moyenne requise compte pour l’admission à l’Enam. Même s’il reconnait que «les trois régions concernées ont effectivement droit à un quota de 30% des places aux concours administratifs». Toutefois il souligne que « le quota des 28% des places attribué à ces (03) régions découle de la prise en compte des notes obtenues par les candidats qui en sont originaires et la répartition des quotas par région ».


Et pour que les choses soient connues de tous, le Ministre de la Fonction publique a rappelé les quotas arrêtés par région.
«Les quotas par région applicables dans les concours administratifs sont fixés par divers textes, ainsi qu’il suit : Adamaoua 5%, Centre 15%, Est 4%, Extrême-nord 18%, Littoral 12%, Nord 7%, Ouest 13%, Nord-ouest 12%, Sud, 5% et Sud-ouest 8%?». Il en ressort donc que les trois régions septentrionales s’en sortent avec un nombre de places cumulées de 30%.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter