Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 17Article 535096

General News of Monday, 17 August 2020

Source: Actu Cameroun

Tribalisme anti Bamileke dans la Vallée du Ntem: la sortie musclée de Me Bomo

Avocat au barreau de Paris et acteur majeur de la société civile, il estime que la suspension par L’État du Cameroun de la concession sur les 66000 ha en faveur de Neo Industrie, est une manifestation du tribalisme.

« Sur 66000 ha concédés, 03 entreprises ont obtenu des concessions de l’Etat dans la vallée du Ntem dont : l’entreprise Pac pour plus de 30.000 ha, et derrière lequel se cache certaines élites beti-bulu. Pac n’a construit aucune usine de transformation de cacao. Neo Industrie de Monsieur Neossi, originaire de l’ouest, qui a construit une usine de transformation de cacao à 50 milliards à Kekem », écrit Christian Ntimbane Bomo. L’avocat au barreau de Paris dénonce en effet, la décision gouvernementale qui date du 14 août 2020 et qui annonce la suspension du contrat de l’homme d’affaires originaire de l’Ouest Cameroun.

Pour lui, l’Etat du Cameroun a tout simplement cédé aux revendications d’un groupe qui véhicule le tribalisme. « À la suite des revendications villageoises de nature tribale, particulièrement contre Monsieur Neossi dont certains ressortissants de la vallée du Ntem à travers des vidéo ont déclaré persona non grata parce qu’il est bamileke, seule son contrat de concession vient d’être suspendue par Monsieur Eyebe Ayissi, le ministre des domaines ».

Kekem
Au passage, il dénonce de toutes ses forces cet acte administratif à deux vitesses et au faciès qui compromet le développement du Cameroun et le vivre ensemble. « Monsieur Neossi a investi plus de 50 milliards sur le territoire camerounais pour la construction d’une usine de transformation de cacao à Kekem. Il est donc logique que l’Etat du Cameroun, propriétaire de toutes les forêts lui concède des terres arables pour y cultiver le cacao, qui est le premier produit de rente au Cameroun en termes d’apport de devises », explique-t-il.

La suite de son analyse est une mise en garde. « L’Etat du Cameroun doit cesser d’être le bras séculier des tribalistes de tout bord et demande que la suspension du projet agricole prometteur de Monsieur Neossi soit levé et appelle aux poursuites pénales pour tribalisme contre le représentant des chefs de la vallée du Ntem qui a dit ouvertement et publiquement devant le Préfet de la vallée du Ntem, au cours d’une réunion que ses populations et lui n’accepteraient pas que des allongènes s’installent sur leur terres ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter