Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 16Article 505765

General News of Thursday, 16 April 2020

Source: Cameroon Info

Tribalisme: Me Momo s'attaque (encore) violemment à ses frères Bamiléké

La nomination de Joseph Owona au Conseil Constitutionnel par le président de la République Paul Biya le mercredi 15 avril 2020, a fait rejaillir sur la place publique l’éternel débat en rapport avec la prétendue institutionnalisation du tribalisme contre l’ethnie bamiléké.

Certains pourfendeurs du régime actuel ont vu en la nomination de l’ancien ministre de l’Education Nationale, la légitimation implicite de cette politique discriminatoire qui n’a cependant d’existence légale que dans l’esprit de ceux qui estiment être persécutés ou discriminés.

Pour étayer leur argumentaire, ces derniers ont déterré des archives, notamment une ancienne Une du journal «Le Nouvel Indépendant» où il est prêté à Joseph Owona la déclaration suivante: «Un Bamiléké à Etoudi? Jamais!»

Saisissant la balle au rebond, Jean De Dieu Momo, le ministre Délégué auprès du ministre de la Justice Garde des Sceaux, comme aux premières heures de sa nomination, est monté au créneau pour déconstruire cette image volontairement faussée, selon son analyse, que veulent donner certains individus au Cameroun. A en croire le Président du PADDEC, (formation politique alliée du RDPC, le parti au pouvoir), s’il existe un tribalisme dirigé contre les bamiléké au Cameroun, c’est que ce sont ces derniers qui l’ont provoqué.

«Je m’étais promis de ne plus aborder cette question tribale à cause des passions qu’elle charrie. Mais comment faire autrement devant cet océan d’incrédulité? La vraie question serait celle-ci: qu’est-ce que les Bamiléké ont fait pour que du Nord au Sud on craint qu’ils arrivent au pouvoir? Qu’ont-ils fait pour effrayer tout le monde? Quand on dit qu’on est intelligent et que les autres sont bêtes ou qu’on est travailleur et les autres paresseux et qu’on va les mettre au travail ou encore qu’on est riche et les autres pauvres, est-ce qu’on s’attend sérieusement à ce qu’ils vous adorent? Quand on dit qu’on est plus intelligent que les autres et qu’on veut instaurer la méritocratie de sorte qu’on aura toutes les places dans les concours administratifs, au lieu de l’équilibre régional qui favorise les enfants d’autres régions réputés moins intelligents (selon cet avis ridicule et faux), est-ce qu’on est certain que ces derniers ne vont pas se révolter quand ce ne sont que vos enfants intelligents qui passeront les concours?»

Ci-dessous l’intégralité de sa déclaration

Je m’étais promis de ne plus aborder cette question tribale à cause des passions qu’elle charrie. Mais comment faire autrement devant cet océan d’incrédulité?

La vraie question serait celle-ci: qu’est-ce que les Bamiléké ont fait pour que du Nord au Sud on craint qu’ils arrivent au pouvoir? Qu’ont-ils fait pour effrayer tout le monde? Quand on dit qu’on est intelligent et que les autres sont bêtes ou qu’on est travailleur et les autres paresseux et qu’on va les mettre au travail ou encore qu’on est riche et les autres pauvres, est-ce qu’on s’attend sérieusement à ce qu’ils vous adorent? Quand on dit qu’on est plus intelligent que les autres et qu’on veut instaurer la méritocratie de sorte qu’on aura toutes les places dans les concours administratifs, au lieu de l’équilibre régional qui favorise les enfants d’autres régions réputés moins intelligents (selon cet avis ridicule et faux), est-ce qu’on est certain que ces derniers ne vont pas se révolter quand ce ne sont que vos enfants intelligents qui passeront les concours? Vous pouvez tenir un mandat avec ça? Quand on affirme qu’on représente 50% de la population (ce qui est faux car le chiffre officiel serait de l’ordre 32% sur un terroir superficiel de 15%) et qu’on peut gagner seule une élection n’est-ce pas une illusion d’optique?

Tous les Bamiléké ne sont pas dans cette vision tribale et il ne faut pas laisser croire que tous les bamiléké suivent cette folie. Sur les 50% supposés, il faut retrancher les militants du PADDEC et ceux du Rdpc originaires de l’Ouest et de nombreux bamiléké qui ne sont pas tribaliste, et il vous restera moins de 14%, le chiffre des haineux de la république. Sachez qu’Aucune tribu ne peut accéder au pouvoir et gouverner ce pays. Il faut un consensus et il faut arrêter de réfléchir en termes de tribus mais de camerounais. Un camerounais d’origine Bamileke peut accéder au pouvoir. Mais pas pour servir uniquement les Bamiléké. Pour servir tous les camerounais sans distinction comme le fait le président Paul Biya, le président de tous les camerounais et non le président des Bulu!!! Ceux qui vous disent qu’il faut passer un concours pour être Bulu sont atteints de Coronavirus du cerveau. Voilà! J’ai encore trahi? Pfsuiiiiip.

#Fo'o Dzakeutonpoug

1. JE M’INSCRIS CONTRE TOUS LES TRIBALISTES DANS CE PAYS. QU’ILS SOIENT BAMI, EKANG, ANGLO OU FRANCOPHONE. NOUS VOULONS UN CAMEROUN POUR LES CAMEROUNAIS ET NON POUR LES TRIBUS SPÉCIFIQUEMENT. VOILÀ!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter