Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 04 17Article 461101

General News of Wednesday, 17 April 2019

Source: camerounweb.com

Transition polique: le Colonel Charles Beko Abondo reçoit un soutien de taille

Depuis le début de cette semaine, le nom de cet officier supérieur de la garde présidentielle est sur toutes les lèvres. Le Colonel Raymond Charles Beko Abondo s’est fait remarquer en refusant d’intégrer un certain nombre de militaires ‘acquis’ au secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngo Ngo, dans le rang du corps d’élite chargé de la protection de Paul Biya.

Plusieurs voix se sont élevées pour saluer le courage de ce fidèle du régime Biya. Parmi ses admirateurs, le Colonel Raymond Charles Beko Abondo peut désormais compter un certain Junior Zogo, ancien commissaire de police aujourd’hui exilé en Occident.

Dans une publication sur les réseaux sociaux, Junior Zogo se dit disposé à travailler avec le tout puissant homme fort de la sécurité présidentielle en cas de transition. Il estime que ce dernier est le « seul capable de mener la transition loin de tout affairisme, tribalisme et repli identitaire ».

Ci-dessous la déclaration de Junior Zogo

Le pouvoir est à sa portée mais il reste loyal et républicain. Je suis admiratif de ce frère d'armes et officier supérieur et prêt à travailler avec lui.

Le Colonel Raymond Charles Beko Abondo, Bulu et commandant de la garde présidentielle:

L'homme clé qui aura son mot à dire pour la succession de Paul Biya.
Il mène une résistance farouche contre le clan Nanga de Ferdinand Ngoh Ngoh et a refusé les dernières manoeuvres du Secrétaire Général de la présidence visant à injecter pleins de nanga au sein de la garde présidentielle afin de contrôler Paul Biya

Un homme courageux et intègre dont le nom n'est mêlé à aucune magouille.
Beaucoup de tractations dans l'ombre autour de cet homme fort, intègre et loyal. Je suis en réserve de la république et prêt à l'accompagner si les choses basculent.

Il est le seul capable de mener la transition loin de tout affairisme, tribalisme et repli identitaire.

Prenez note de cet officier: les grandes manoeuvres viennent de commencer. Il est un verrou insurmontable et une pièce essentielle du puzzle.
Rien ne se fera sans lui. Même les généraux le craignent. Il reçoit ses ordres directement de Paul Biya.

Même pas du Secrétaire Général de la présidence et encore moins du ministre de la defense.

Jamais je ne me mettrai au service d'un civil tant qu'une nouvelle constitution et nouveau code électoral ne seraient adoptés.

Je ne suis prêt à travailler qu' avec des militaires et policiers pour une transition le temps de mettre sur pied un état de droit et une véritable démocratie.

Après la transition, je me retirerais dans mon village natal à saa par nkolmebanga pour cultiver la terre.