Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 24Article 536743

General News of Monday, 24 August 2020

Source: koaci.com

Trahison : plus de 90 cadres du Rdpc au bord de l'exclusion

La commission de discipline dirigée par Peter Mafany Musonge l’ancien PM, ouvre ce lundi, l’examen des dossiers des militants qui sont accusés d’avoir transgressé les instructions de la hiérarchie après le double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020.

Plus de 90 dossiers sont donc sur la table de la commission de discipline du parti au pouvoir qui va siéger du 24 au 31 août 2020. Sa mission est de connaitre des cas d’indiscipline au sein du parti avant et après le double scrutin du 9 février 2020.


Feuille de route


Une circulaire de Biya, le président national du Rdpc relative aux opérations d'investiture des candidats prescrivait le rajeunissement et la féminisation des candidats.


Selon la feuille de route prescrite par le président national, il fallait, «imprimer une dynamique nouvelle à la gouvernance locale et engager les communes sur les voies de la performance en matière de développement local, de construction du vivre-ensemble harmonieux, de consolidation de la paix durable et de l’unité nationale. »

La désignation des candidats du parti a rapidement révélé des cas de magouilles et de corruption. Certains responsables mis en mission par le comité central du Rdpc dans plusieurs circonscriptions, ont bafoué les instructions de leur hiérarchie pour imposer leurs préférés au besoin en recourant à la corruption. D’autres, en ont profité pour régler les comptes de leurs camarades qui leur faisaient ombrages.


Résistances


Au moment de designer leurs exécutifs communaux, les élus se sont affranchis des consignes du parti invoquant la démocratie, avec le risque d’une implosion du Rdpc.

Par exemple, à Maroua, principale ville de la région de l’Extrême-Nord, la désignation du maire de la ville a donné lieu à des joutes verbales sans précédent entre clans du parti au pouvoir. A Maroua 1er, l’élection du maire a été annulée par le tribunal administratif parmi les griefs présentés par le plaignant, figurait le non-respect de la circulaire du Rdpc et la corruption des conseillers municipaux de l’opposition.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter