Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 15Article 589561

xxxxxxxxxxx of Thursday, 15 April 2021

Source: camerounweb.com

Trafic d'organes, de tests et de fonds: tout sur le Covid-business au Cameroun

Un Camerounais visiblement très impliqué dans la riposte contre la Covid-19 au pays a décidé de déballer tout ce qu'il sait à propos des trafics macabre qui s'organise autour de la Covid-19 au Cameroun. Les révélations de ce dernier, surtout en ce qui concerne le trafic d'organes humains fait froids au dos.

Lisez plutôt

Le Corona est certes une pandémie qui décime à l’échelle mondiale, mais aussi un business crapuleux et lucratif, principalement chez nous où la corruption est endémique et le laisser-aller institutionnel.

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne suis dans aucune démarche conspirationniste, et chacun devrait se protéger contre ce virus. Mais certains aspects de la gestion du Corona au Cameroun ne peuvent laisser indifférents.

Les tests :

Il existe un vrai trafic organisé autour des tests Covid au Cameroun, surtout pour les voyageurs. Une pénurie artificielle est créée pour obliger les voyageurs sous pression de temps, à débourser de fortes sommes pour obtenir le précieux laisser-passer. Un test de Covid peut alors se négocier jusqu’à 60 mille francs, et à ce prix-là, il ne peut qu’être négatif. La fiabilité reste donc questionnable. On me dira que dans certains pays d’Europe, un test PCR volontaire peut coûter le même prix. Sauf que là-bas, c’est transparent, alors qu’au Cameroun, c’est officiellement gratuit, mais vendu à prix d’or par des réseaux.

Les fonds :

En attendant que le scandale éclate et que les malchanceux soient épinglés, on sait déjà que derrière les seaux maçon et les quelques morceaux de savons distribués, il y a eu détournement massif de fonds alloués au Covid au Cameroun. Un détournement en milliards qui va très au-delà des sacs de riz Orca disparus. D’ailleurs, j’ai cru lire, et chose rare, qu’un audit était en cour.

Les vaccins :

Nous voyons débarquer ces derniers jours, et sous forme de dons, des cargaisons entières de vaccins contre le Covid. Des vaccins dont la fiabilité n’est nullement garantie, au moment même où certaines marques sont décriées çà et là. Que cache cette générosité, combien ça coûte réellement et qui sont les principaux bénéficiaires. Un don, surtout à ce niveau n’est jamais gratuit.

Le trafic d’organes :

Souvenez-vous, au tout début de la crise, et peut-être même encore aujourd’hui, les personnes déclarées décédées de Covid, étaient enterrées dans la précipitation et très souvent nuitamment. Sans que les familles n’aient accès aux corps. Quand on connaît le niveau de précarité de certains de nos professionnels de santé, ajouté à l’appât du gain, à la corruption et le non-respect déontologique, dans cet univers, tout devient imaginable. Ça ne serait pas de la fiction d’imaginer que derrière le protocole Covid se cachent des trafics sordides et mafieux. Comment avoir la garantie que les personnes déclarées décédées de Covid sont réellement décédées de Covid ? Comment savoir si les corps enterrés dans la précipitation ne sont pas au préalable dépouillés de leurs organes ? La question est légitime, surtout quand on connaît les valeurs des organes humains sur le marché noir. Tenez par exemple, un Cœur peut aller jusqu’à 75 millions de francs cfa, un foie 100 millions, un rein 70 millions… À ces prix, certains charcuteraient même des vivants au Cameroun.

Il existe définitivement une opacité et une incohérence dans la gestion de cette crise chez nous qui devraient interpeller tout esprit lucide. Ça m’étonne qu’aucun journaliste n’ait encore entrepris d’investiguer sur les différents aspects malsains et mafieux évoqués plus haut. Tout comme je me demande toujours pourquoi depuis le temps qu’on parle de trafic d’ossements humains dans ce pays, ça demeure dans la rubrique des faits divers. Qui sont les trafiquants, d’où viennent t'ils, ou vont t'ils ? Qui sont les clients et que font-ils avec ces ossements ?