Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 09Article 511387

General News of Saturday, 9 May 2020

Source: cameroon-info.net

Traffic de faux diplôme: des cadres du ministère de l'Enseignement supérieur en prison


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Ils auraient facilité l’obtention frauduleuse d’une équivalence d’un Baccalauréat prétendument obtenu au Tchad. Lequel document a permis à son détenteur d’entrer et de sortir de l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé.
Depuis mars 2020, Ignace Essomba, chef de service Homologation et validation des formations à la sous-direction des Equivalences du ministère de l’Enseignement Supérieur (MINESUP), Ernest Essono Onana, cadre dans la même sous-direction et Mohamed Mourtala, ingénieur polytechnicien, anciennement en service à l’ex-ministère de la Ville et de l’Habitat, sont écroués à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui.

«Ils doivent passer devant Mme Ayissi Mbia, l’une des juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance du Mfoundi, au sujet de l’octroi à un certain M. Mourtala Mohamed d’une équivalence douteuse d’un Baccalauréat de l’enseignement secondaire général, série C», lit-on dans les colonnes de l’hebdomadaire Kalara, paru le 5 mai 2020.

Le journal spécialisé dans le traitement de l’information judiciaire précise qu’une enquête a été ouverte afin de savoir si M. Mourtala a usé d’un faux diplôme pour obtenir son admission à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique (ENSP) de Yaoundé et d’en sortir, titulaire d'un diplôme de polytechnicien. Les investigations permettront aussi d’établir si ce dernier a bénéficié des services de M. Essono Onana et de M. Essomba Ignace.

Tout est parti d’une dénonciation du beau-père de M. Mourtala auprès de la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC). Il accusait l’ingénieur polytechnicien d’avoir usé d’un faux Baccalauréat tchadien pour entrer à l’ENSP. A son tour, le président de la CONAC, Dieudonné Massi Gams, va adresser le 13 janvier 2020, une correspondance au MINESUP pour en savoir davantage.

Une lettre qui provoque aussitôt une enquête interne dans le département ministériel que dirige le Pr Jacques Fame Ndongo. Cette enquête permet d’établir que M. Mourtala avait introduit une première demande d’équivalence de diplôme. Mais celle-ci avait été rejetée par la commission compétente.

C’est alors que le requérant aurait décidé d’emprunter une voie contournée. Il serait entré en contact avec M. Essono Onana qui à son tour, viole la procédure en faisant signer le document directement par M. Essomba Ignace.

Les conclusions de cette enquête interne au MINESUP donnent lieu à l’ouverture d’une enquête judiciaire qui a abouti à l’arrestation des trois suspects.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter