Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 31Article 599437

Infos Sports of Monday, 31 May 2021

Source: Le Jour

Tour Cycliste International: les Camerounais largués dès la première étape

Equipe Camerounaise de cyclisme Equipe Camerounaise de cyclisme

Sur les 12 coureurs qui représentent le Cameroun à cette 17ème édition, huit ont été relégués au poste d’accompagnateurs après avoir pris un retard de plus de 9 minutes.

Partie de la France et arrivée seulement la veille de la course au Cameroun, c’est l’équipe Martigues sports cyclisme qui a pris le contrôle des opérations au 17ème tour cycliste International du Cameroun après la première étape. Sur les 119 km de Yaoundé-Ayos, le coureur Andreev Yordan s’est adjugé le maillot jaune, en 2h59’42’’ (2 heures, 59 minutes et 42 secondes). Le coureur de nationalité Bulgare de l’équipe française s’est d’ailleurs payé le luxe de se faire accompagner par un de ses coéquipiers, Leonien Alexandre qui a terminé la course à quatre petites secondes de lui. L’équipe française a vu un coureur Burkinabè, Kone Souleymane, terminer dans le même temps que le deuxième de l’atape. La Bulgarie s’est aussi montrée, grâce à son coureur Genov Nikolay qui est arrivé après 6 secondes. Le même temps d’ailleurs que Kamzong Abossolo, le leader des équipes camerounaises dans ce tour.

L’espoir des Camerounais est donc placé, après cette première étape, à six « petites » secondes, par le plus valeureux des cyclistes du 237. Seulement, si Yaou Gadji a un retard acceptable de 45 secondes et Nounawe Rodrigue relégué à 2 minutes et 43 secondes, on se demande comment les autres équipiers de Kamzong ont pu prendre jusqu’à 9 minutes et 14 secondes de retard. Neuf minutes, une éternité ! En dehors d’un cataclysme en tête de peloton, il ne sera plus possible de voir un des huit cyclistes Camerounais largués, de bousculer les places au classement général. Alors que le Cameroun aurait pu profiter de sa connexion entre deux équipes de 12 coureurs, les équipes européennes ont tôt fait de les envoyer au fond du classement, réduisant considérablement les possibilités camerounaises de nuisance, et partant, les chances du leader Camerounais Kamzong Abossolo, d’être le plus dangereux possible.

Le coureur français maillot jaune de la première étape n’a pourtant pas caché que les conditions de courses n’étaient pas favorables à ses coéquipiers et lui : « je suis vraiment très content pour cette victoire de mon équipe et des efforts menés par mes équipiers qui ont travaillé longtemps pour moi et pour moi et pour tout le groupe. Toutefois, la météo était très difficile. Nous venons d’Europe et nous ne sommes pas habitués à une telle température. Nous avons toutefois fait l’effort, et l’appui de mon coéquipier Alexander m’a fait gagner ». Une lecture qui trahit le manque de stratégie des équipes Camerounaises qui se sont laissées prendre au piège dès la première étape. Si au départ d’une course, il est légitime d’avoir la même chance de remporter, les huit coureurs Camerounais largués ont réduit des deux tiers, les chances des équipes locales à aller discuter le maillot jaune à l’arrivée à Yaoundé.

Rejoignez notre newsletter!