Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 02Article 531703

General News of Sunday, 2 August 2020

Source: camerounweb.com/l-frii.com

Top 10 des présidents africains efficaces en 2020 : Paul Biya crée la surprise


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le président camerounais ne figure pas dans liste des chefs d'Etat africains qui ont marqué le continent en 2020. Ce classement a été réalisé par Afrikmag.

Les présidents africains sont souvent critiqués pour les problèmes qui touchent le continent. Compte tenu des actions d’une majorité de dirigeants africains, les critiques ont souvent raison lorsqu’ils affirment que les problèmes de l’Afrique sont liés au leadership des chefs d’Etat. Mais dans ce lot, certains font preuve de pragmatisme pour répondre au besoin de leurs populations. Ce leadership s’est révélé salvateur au plus fort de la crise liée au coronavirus qui n’a pas épargné le continent. Même si l’année n’est pas arrivée à son terme, voici une sélection des 10 chefs les plus pragmatiques proposée par AfrikMag.

Nana Addo Akufo-Addo, Ghana


Souvent désigné comme le travailleur numéro un du Ghana, le président Nana Akufo-Addo a suscité l’admiration de tout le continent et au-delà pour ses convictions panafricaines et ses politiques favorables aux populations.


Depuis son entrée en fonction, il a créé environ un million d’emplois pour le peuple ghanéen tout en stabilisant l’économie. Il est également reconnu pour avoir numérisé l’enquête nationale sur la santé, le permis de conduire et d’autres documents émis par le gouvernement. Il a réduit la corruption au sein de la fonction publique. Le président Akufo-Addo a récemment prolongé de trois mois la gratuité de l’électricité et de l’eau pour les citoyens après avoir pris des mesures pour atténuer les souffrances de son peuple touché par la pandémie de coronavirus. Au plus fort de la crise sanitaire, il a su montré le bon exemple à travers le respect des gestes barrières.

Paul Kagame, Rwanda


Lorsque Paul Kagame est devenu président du Rwanda en 2000, il a hérité d’un pays qui avait été déchiré par un génocide. Pour le reconstruire, il a dû s’appuyer sur des guérilleros pour la plupart sans instruction et sur une poignée de cadres mal formés. Même les analystes les plus optimistes doutaient de ses chances.


Mais 19 ans plus tard, le pays est stable, prospère, unifié et, en grande partie, réconcilié. Les services sociaux, tels que l’éducation, les soins de santé, le logement et l’élevage sont fournis aux nécessiteux, sans distinction d’ethnie ou de région d’origine. Ces dispositifs ont permis au pays de mieux faire face à la crise sanitaire.

Danny Faure, Seychelles

Depuis que le président Faure a pris ses fonctions le 16 octobre 2016, il a propulsé l’économie des Seychelles vers de plus hauts sommets. Il n’a pas hérité d’une économie faible, mais il mérite des félicitations pour avoir maintenu l’économie du pays insulaire.

En 2019, Faure a reçu le prestigieux prix « planétaire et leadership » lors d’une cérémonie des National Geographic Awards à l’université George Washington, à Washington DC.

Le président a mis en place un programme de fourniture d’ordinateurs portables gratuits aux étudiants de tout le pays depuis 2017. Ce programme s’est révélé très utile lorsque l’enseignement à distance est devenu une nécessité pour faire face au coronavirus.

Roch Marc Christian Kaboré, Burkina Faso


Le bilan du président Roch Marc Christian Kabore est mitigé. En particulier, sa capacité à tenir ses promesses électorales a été freinée par des contraintes de financement et une insécurité croissante. Toutefois, certains programmes sociaux ont donné des résultats positifs.

Il a reçu des éloges pour sa lutte contre l’insurrection dans le pays et sa capacité à ouvrir un nouveau marché pour l’exploration et l’exportation de l’or. Il a également contribué à aider les agriculteurs du pays. En conséquence, l’agriculture emploie actuellement environ 80 % de la population totale du pays.

Adama Barrow, Gambie


Le président Adama Barrow a hérité d’un pays en proie au chaos ; selon la presse locale, l’ancien dictateur de longue date du pays, Yahya Jammeh, avait vidé le trésor public avant de s’exiler en Guinée équatoriale.

En juin 2019, il a reçu le Super Prix du Grand Bâtisseur, le Trophée Babacar Ndiaye des constructeurs routiers africains, pour ses réalisations dans le domaine des infrastructures du pays.

L’un des domaines où le président a été le plus félicité est d’avoir permis au pouvoir judiciaire de mener un procès indépendant contre l’ancien président et d’avoir demandé justice pour les nombreuses victimes qui ont subi des violations des droits de l’homme sous le régime de Yahya Jammeh.

George Weah, Liberia


Le président Weah a pris ses fonctions en 2018, au milieu des critiques de secteurs qui pensaient qu’il n’était pas qualifié pour diriger le peuple libérien.

Bien que des accusations de corruption aient entaché son gouvernement, de nombreuses critiques affirment que les réalisations de l’administration Weah dépassent celles de tout autre président du pays depuis son indépendance en 1847.

Abandonnée et trahie, Kim Kardashian se résout à divorcer de Kanye West



Parmi ses plus grandes réalisations, on peut citer l’annonce de la gratuité de l’enseignement pour les Libériens jusqu’au niveau universitaire et son engagement à relier toutes les capitales de comté par du pavage.

João Lourenço, Angola


Succédant à José Eduardo dos Santos, le gouvernement du président Lourenço a mis à nu la corruption et le népotisme qui régnaient en Angola.

Depuis son entrée en fonction en septembre 2017, le président Lourenço a entrepris d’importantes réformes pour améliorer la transparence du secteur financier, libéraliser le régime des taux de change, et poursuivre une trajectoire plus favorable aux entreprises afin d’améliorer la perception du climat des affaires du pays par les investisseurs internationaux.

Macky Sall, Sénégal


Le président Macky Sall a reçu d’immenses éloges pour ses réalisations dans le secteur de la santé. Il a également appelé à de nombreuses reprises d’autres dirigeants africains à investir davantage de ressources dans la santé afin de relever les défis sanitaires auxquels le continent est confronté.

Macky Sall a également gagné le cœur des Africains lorsqu’il a appelé à l’achèvement du projet de pont, de route et de rail entre Brazzaville et Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo.

Ses investissements dans le secteur de la santé dans le contexte de la pandémie de coronavirus ne sont pas passés inaperçus. Ces investissements ont encouragé le Conseil des directeurs exécutifs de la Banque mondiale à approuver un montant de 100 millions de dollars – la moitié en dons et l’autre moitié en crédits – pour aider le gouvernement du Sénégal à faire face à l’impact social et économique de la pandémie.

Sahle-Work Zewde, Éthiopie


En octobre 2018, Sahle-Work Zewde est devenue la première femme présidente d’Éthiopie et la seule femme chef d’État en exercice en Afrique.

Diplomate chevronnée et vétéran des Nations unies, Zewde a été nommée à l’unanimité par le Parlement. Depuis son élection à la présidence, elle a aidé le Premier ministre Abiy Ahmed à privatiser l’économie. Ce partenariat a permis au jeune Premier ministre d’acquérir l’expérience et les conseils dont il avait tant besoin pour mettre le pays sur la voie de la réalisation de son objectif de devenir une économie à revenu intermédiaire de la tranche inférieure d’ici 2025.

Cyril Ramaphosa, Afrique du Sud


Amateur de voitures rapides, de vin de collection, de pêche à la truite et d’élevage de gibier, le président sud-africain Cyril Ramaphosa est un personnage controversé.

Cependant, il mérite quelques éloges pour avoir repositionné l’économie sud-africaine afin de prendre la première place en Afrique.

En tant que négociateur et stratège compétent, qui a agi comme négociateur en chef de l’ANC pendant la transition de l’Afrique du Sud vers la démocratie, Ramaphosa a créé le syndicat le plus influent du pays – l’Union nationale des mineurs.

Ses talents de négociateur ont contribué de manière significative à aider le pays à surmonter des situations hostiles qui auraient normalement affecté la stabilité du pays et les relations avec les autres nations africaines.

Sa rencontre avec le président nigérian Muhammadu Buhari lors des récents attentats xénophobes en Afrique du Sud en est un exemple.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter